Assurances

La prime d’assurance des médias privés de Côte d’Ivoire réajustée à 20 500 Fcfa

L'Assemblée générale a adopté le budget pour l'exercice 2020 qui s'équilibre en recettes et charges à 261 000 000 de Fcfa

APA-Grand-Bassam (Côte d’Ivoire) – La Mutuelle générale des agents des médias privés de Côte d’Ivoire (MS-Médias) a été réajustée passant de 15 000 à 20 500 Fcfa par mois pour tenir compte de l’augmentation des prestations médicales entrée en vigueur depuis début 2019.

Cette décision a été arrêtée au terme d’une Assemblée générale ordinaire de la MS-Médias tenue les 15, 16 et 17 novembre 2019 à Grand-Bassam, une cité balnéaire située à 40 Km au Sud-Est d’Abidjan.

« Après deux années de délégation de gestion de son principal produit, à savoir l’Assurance maladie, la Mutuelle générale des agents des médias privés de Côte d’Ivoire, a décidé de passer à une autonomie de gestion en 2020 », explique le président de la MS-Médias, Sindou Cissé, ajoutant que « les outils de cette gestion » ont été adoptés par les délégués de la mutuelle.

La prime de 20 500 Fcfa demeure toutefois la meilleure offre sur le marché à l’heure actuelle, fait observer la MS-Médias dont une étude de faisabilité avant son lancement en 2018 avait déjà prévue une prime de 20 175 Fcfa par mois avant même l’augmentation généralisée des coûts des prestations.

«Cet ajustement tient compte également des consommations des adhérents qui dépassent largement leurs cotisations annuelles », soulignent les conclusions de l’Assemblée générale de la mutuelle.

Pour mieux contrôler son budget, la MS-Médias a décidé de la mise en place d’un Comité qui travaillera pour la mise en place d’un Centre de référence. A l’avenir, avec son opérationnalisation, les malades devront d’abord s’adresser à ce centre dirigé par un médecin-conseil qui les orientera vers un établissement conventionné selon la nécessité de la maladie.

La MS-Médias,  au cours de sa première année d’exercice, a bénéficié d’appuis des pouvoirs publics à travers le Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP), une entité mise en place par l’Etat ivoirien pour accompagner le secteur des médias.

En vue de la pérennité de cet instrument qui rassure les travailleurs du secteur et leurs familles dans un contexte économique difficile pour les entreprises de presse, les délégués ont demandé aux pouvoirs publics de revoir à la hausse la subvention accordée à la MS-médias pour passer de 100 millions à 200 millions Fcfa par an.

L’Assemblée générale a adopté le budget pour l’exercice 2020 qui s’équilibre en recettes et charges à 261 000 000 de Fcfa. La prime d’assurance de 20 500 Fcfa entre en vigueur dès janvier 2020.

En juin dernier, statuant sur le bilan de l’exercice 2018, une Assemblée générale a relevé d’importants acquis pour l’instrument social que se veut la Ms-Médias pour les travailleurs du secteur privé de la presse et leurs familles, mais elle a aussi constaté l’urgence pour cette jeune mutuelle de prendre des mesures pour parvenir à un équilibre entre ses ressources propres et ses charges, et mieux pour constituer des réserves indispensables à sa pérennité.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut