Cinema

Ouverture officielle de la 11è édition de Ciné droit libre à Abidjan

Ce festival vise notamment à faire la promotion des droits de l’Homme à travers le cinéma

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La 11è édition de Ciné droit libre, festival des films sur les droits humains et la liberté d’expression, s’est ouverte mercredi soir à Abidjan autour du thème « Pourquoi la démocratie ? ».

Ce festival vise notamment à faire la promotion des droits de l’Homme à travers le cinéma. Son principe, un film, un thème et un débat portant sur les questions des droits humains. Le thème retenu pour cette 11è édition est, « Pourquoi la démocratie ? ».

Selon le journaliste Ivoirien, Yacouba Sangaré, coordinateur de Ciné droit libre Abidjan, il s’agit de « susciter sans passion un débat ouvert sur la problématique de la démocratie » afin de sensibiliser les populations sur la nécessité d’œuvrer pour l’avancement de la culture démocratique en Côte d’Ivoire.

Un film intitulé « Qu’est-ce que la démocratie », réalisé par la Canadienne Astra Taylor, proposant un voyage philosophique pour mieux comprendre les paradoxes, les joies et les progrès de la démocratie, a été projeté à l’ouverture de ce festival, à l’Institut Goethe d’Abidjan.

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirchmann, parrain du festival, a salué ce festival des films qui fait état du socle de la démocratie et de ses valeurs. Il a fait savoir que les membres de l’UE qui ont connu des guerres, ont réussi à se focaliser sur les valeurs qui les réunies.

C’est alors que cela a amené une période de paix et prospérité durable que l’Europe n’a jamais connue, a fait observer le diplomate Jobst Von Kirchmann, soutenant que la paix est une décision qui implique la compréhension de l’autre.

« On parle souvent de valeurs universelles, mais pour que tous portent ces valeurs, il faut expliquer et faire comprendre à l’autre pourquoi c’est le meilleur choix d’avoir par exemple une liberté d’expression, une démocratie, l’égalité, il faut convaincre les autres », a-t-il souligné.

Il a indiqué qu’il y a aussi des systèmes dans ce monde qui fonctionnent sans ces valeurs. Alors dans la réflexion, il faut remettre à zéro ces thématiques pour croire et penser qu’une valeur est un avantage, a-t-il poursuivi, soutenant qu’il faut construire autour des valeurs partagées.

M. Yacouba Sangaré, président de Ciné Connexion, a invité le public à prendre part à ce festival, assorti de formation sur les droits humains, qui referme le samedi 16 novembre 2019 ses portes avec un débat sur la liberté d’expression à l’Institut Goethe d’Abidjan.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut