Grand-Bassam

Les travaux d’ouverture de l’embouchure de la Comoé lancés pour renouveler les eaux de la lagune Ebrié

APA-Grand-Bassam ( Côte d’Ivoire) – Les travaux d’ouverture de l’embouchure du fleuve Comoé, un projet d’envergure qui permettra de renouveler les eaux de la lagune Ebrié, ont été lancés officiellement lundi à Grand-Bassam ( 40 km au Sud-Est d’Abidjan) pour un coût global de plus de 21 milliards FCFA ( Hors taxes) par le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, a constaté APA sur place.

Ces travaux d’ouverture de l’embouchure de la Comoé qui s’inscrivent dans le cadre du Projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody et de la lagune Ebrié ( PABC) vise entre autres, à réduire la prolifération des plantes d’eau douce et améliorer l’écosystème de la baie au niveau de la région de Grand-Bassam.

« Avec l’ouverture de l’embouchure, c’est la renaissance de Grand-Bassam et de la région du sud-Comoé. C’est un vaste champ d’opportunités pour le développement des activités halieutiques et touristiques… L’embouchure est un catalyseur important de l’avenir économique et touristique, culturel et humain de Grand-Bassam», a estimé M. Duncan qui était accompagné du premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly et de plusieurs membres du gouvernement.

Auparavant, il a expliqué que l’objectif de ce projet est d’une part, d’améliorer le renouvellement des eaux de la lagune Ebrié en favorisant l’échange entre la mer et la lagune et d’autres part, d’évacuer les eaux et les apports du fleuve Comoé vers la mer.

Par ailleurs, le vice-président ivoirien a annoncé dans la foulée que lors de sa dernière visite en Côte d’Ivoire, le Roi du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI a décidé de faire réaliser un port de pêche à Grand-Bassam.

Avant lui, Joseph Séka Séka, le ministre ivoirien l’environnement et du développement durable, a souligné à son tour que ces travaux d’ouverture de l’embouchure de la Comoé permettront de reconstituer la biodiversité du fleuve, mais aussi d’améliorer l’environnement contribuant ainsi au développement durable.

« Ces travaux portent aussi des avantages additionnels en aval et en amont du côté d’Alépé et de Grand-Lahou qui verront une atténuation des aléas d’inondation et d’érosion côtière», a ajouté M. Séka.

De son côté, Jean-Louis Moulot, le maire de Grand-Bassam qui a dit la gratitude des siens à l’exécutif ivoirien, a soutenu que l’ouverture définitive de l’embouchure constituera l’un des leviers importants de l’économie de cette localité.

Co-financés par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Fonds OPEC pour le développement international et l’Etat de Côte d’Ivoire, ces travaux d’ouverture de l’embouchure de la Comoé dureront 22 mois.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut