Société

Ouverture à Abidjan du premier Salon des collectivités territoriales ivoiriennes

salon-des-collectivités-territoriales

Le concept de ville ou territoire durable qui est le thème de ce salon entend repenser l’aménagement du territoire

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le Salon des collectivités territoriales ivoiriennes, le premier du genre en Côte d’Ivoire, s’est ouvert jeudi à Abidjan autour du thème « Villes et territoires durables à l’horizon 2030 » en présence notamment des ministres Hamed Bakayoko, Kandia Camara, Aka Aouélé et Mariatou Koné, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Ce Salon qui se veut une plateforme d’échanges sur le développement territorial en Côte d’Ivoire, réunit les élus locaux, des opérateurs économiques et l’ensemble des acteurs de la décentralisation pour réfléchir sur le développement local.

Dans un discours d’ouverture de ces assises, le ministre ivoirien de la décentralisation et de l’administration du territoire, Sidiki Diakité qui représentait le chef du gouvernement ivoirien, a annoncé que le gouvernement initie « en ce moment » plusieurs réformes qui vont « révolutionner le développement local dans le pays.

« Le président Ouattara a décidé de faire en sorte que l’offre de développement du gouvernement puisse être en adéquation parfaite avec la demande de développement de nos populations à travers les collectivités territoriales. Le présent salon est un excellent cadre d’échanges de tous ces acteurs afin de trouver des réponses concrètes aux problématiques qui se posent à eux », a expliqué M. Diakité.

Selon lui, ce salon offre également aux collectivités territoriales une occasion de consolider les partenariats existants et de nouer de nouvelles relations d’affaires. Dans la même veine que M. Diakité, sa collègue Anne Ouloto, la ministre de l’assainissement et de la salubrité a souligné que ces assises visent à créer un cadre de réflexion inclusif sur des thématiques telles que la décentralisation, le développement durable, la gestion durable de l’environnement, les enjeux de la planification et du développement local…

« Ce salon se présente comme une opportunité de concertation et de conjugaison de nos efforts sur les questions liées à la décentralisation et au développement durable des territoires. Les élus locaux que nous sommes, hommes et femmes, devons-nous engager à mieux intégrer dans nos stratégies de gouvernance locale des défis environnementaux, sociaux, économiques, culturels afin de faire de nos localités et villes, des territoires durables à l’horizon 2030 », a-t-elle exhorté.

Poursuivant, Mme Ouloto qui est par ailleurs, la présidente du Conseil régional du Cavally (Ouest) a plaidé pour l’implication des femmes dans le développement local. « A l’heure de l’émergence de la Côte d’Ivoire, l’équité entre les hommes et les femmes doit demeurer au cœur des préoccupations de celles et ceux qui aspirent à la transformation de notre pays », a conseillé Mme Ouloto.

De son côté, Danho Paulin Claude, le ministre ivoirien des sports, par ailleurs président de l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) a soutenu que les élus locaux demeurent les « bras séculiers» du gouvernement pour mettre en œuvre les politiques de développement.

Auparavant, Penda Dramera, la commissaire générale de ce salon a souligné le « rôle majeur » des collectivités territoriales en tant qu’acteur de développement de premier plan dans la réalisation des grands engagements au niveau national et international. Plusieurs activités dont des panels, des rencontres B to B et des expositions sont au menu de ce premier salon des collectivités territoriales ivoiriennes qui s’achèvera samedi.

Le concept de ville ou territoire durable qui est le thème de ce salon entend repenser l’aménagement du territoire en s’appuyant sur les quatre piliers du développement durable (social, institutionnel, environnemental et économique) pour promouvoir des villes et territoires intelligents, inclusifs et accessibles à tous.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut