Anacarde

«Bilan satisfaisant» de la campagne de commercialisation de l’anacarde (Exportateurs)

Le Groupement des exportateurs et professionnels de produits agricoles (GIE-GEPPA) a dressé, samedi à Abidjan, un «bilan satisfaisant» de la campagne de commercialisation 2019 de l’anacarde (noix de cajou)

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Le Groupement des exportateurs et professionnels de produits agricoles (GIE-GEPPA) a dressé, samedi à Abidjan, un «bilan satisfaisant» de la campagne de commercialisation 2019 de l’anacarde (noix de cajou) qui «vient de s’achever sans stock résiduel » aux mains des producteurs.

Dans une déclaration devant la presse, le porte-parole du GIE-GEPPA, Gustave Kotchi s’est félicité qu’il « se dégage un bilan particulièrement satisfaisant pour les producteurs et l’ensemble des acteurs de la filière ».

En effet, a-t-il expliqué, une incertitude générale planait sur la commercialisation de la production de 2019 avec le marché international qui dans sa tendance baissière, faisait chuter drastiquement les prix de la noix de cajou.

Des «acheteurs et négociants véreux proposaient déjà à nos braves paysans, contre le fruit de leur labeur annuel, moins de 100 franc CFA le kilogramme. Ce qui était très en deçà du prix minimum officiel fixé par le Conseil du Coton et de l’Anacarde », a souligné Gustave Kocthi.

Pour lui, devant ce sombre tableau, le Premier ministre, Amadou Gon, « a su prendre les décisions les plus pragmatiques en tenant compte des activités des opérateurs économiques que nous sommes ».

« Partant de toutes ces actions, les conditions étaient alors réunies pour donner un nouveau souffle à la filière Cajou. Ainsi, les prix qui étaient à leur plus bas niveau, sont repartis immédiatement à la hausse avec l’écoulement de toute la production nationale », s’est félicité le porte-parole du GIE-GEPPA.

« Fort heureusement, je vous le rappelle, la campagne 2019 a connu un succès grâce au Directeur général du Conseil du Coton et de l’Anacarde sous la supervision du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly », a-t-il souligné.

Partant de ce constat, les producteurs de la filière Anacarde en collaboration avec le Groupement des exportateurs et professionnels de produits agricoles, GIE-GEPPA « ont décidé unanimement de rendre un vibrant hommage» au Premier ministre ivoirien le samedi 16 novembre prochain à Korhogo.

A l’ouverture de la campagne 2019 en février dernier, le prix bord champ plancher a été fixé à 375 Fcfa/kg de noix de cajou bien séchées, bien triées et exemptes de matières étrangères.

Pour cette année 2019, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, prévoyait une production de 800 000 tonnes contre 761 000 tonnes l’année précédente.

En termes de volumes d’anacardes transformés, la Côte d’Ivoire a enregistré un peu moins de 69 000 tonnes de produits en 2018, en deçà des objectifs que le Conseil s’est fixé. Le régulateur envisageait de transformer notamment 100 000 tonnes.

Ce volume transformé reste toutefois une progression par rapport à 2017 où le pays a atteint un taux de 53%, représentant 44 000 tonnes. Le Conseil coton-anacarde construit actuellement une «usine école » à Yamoussoukro, ce qui devrait hisser davantage la transformation.

L’objectif de transformation en 2019 est de 130 000 tonnes pour des capacités installées opérationnelles de l’ordre de 122 000 tonnes.

LS/APA

Commentaires
Haut