Economie

Le secteur privé ivoirien contribue pour 90% aux ressources de l’Etat (officiel)

M. Patrick Achi a annoncé une stratégie qui devrait permettre un « nouveau pacte » entre le secteur privé et le secteur public

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le secteur privé ivoirien contribue pour 90% aux ressources de l’Etat, a indiqué mardi le secrétaire général de la présidence de la République de Côte d’Ivoire, Patrick Achi, à la clôture de CGECI Academy 2019, le Forum économique annuel du Patronat ivoirien.

« Le secteur privé (en Côte d’Ivoire) représente deux tiers (2/3) du total des investissements et 83% des emplois, contribue pour 90% des ressources de l’Etat », a dit M. Patrick Achi, dans un discours à la clôture de la 8è édition de CGECI Academy qui s’est tenue du 14 au 15 octobre 2019.

M. Patrick Achi a annoncé une stratégie du pays qui s’étend sur 2020-2030, et qui devrait permettre un « nouveau pacte » entre le secteur privé et le secteur public, avec un changement de paradigme visant à stimuler la croissance.

La Côte d’Ivoire recèle d’un potentiel de croissance des plus importants au monde. Le pays a, en 25 ans, enregistré des exportations vers les États-Unis « multipliées par 300 (…) en passant de 120 milliards à 36 000 milliards F CFA », a fait savoir le secrétaire général de la présidence ivoirienne.

Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI, Patronat ivoirien), Jean-Marie Ackah, s’est réjoui de la participation, à cet événement, du président rwandais Paul Kagamé, qui a adressé des messages forts à la jeunesse ivoirienne.

Lire aussi :
Ouattara invite les banques à baisser leurs taux de remboursement

M. Jean-Marie Ackah a donné « rendez-vous pour la la CGECI Academy 2020 qui se tiendra probablement à la même période », en octobre 2020. L’élection présidentielle ivoirienne est d’ailleurs prévue fin octobre 2020.

La 8è édition de CGECI Academy s’est achevée par une signature d’un protocole d’accord de coopération dénommé « MOU » entre la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI, Patronat ivoirien) et celui du Rwanda.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut