Présidentielle 2020

« Bédié n’a jamais parlé de candidature», selon Guikahué

Conference-de-presse-Guikahue-meeting-a-Yakro-pdci-rda-bedie-candidature

« Le président Bédié, héritier authentique de Félix Houphouet-Boigny, n’a jamais parlé de candidature », a-t-il insisté

Photo : DR

Abidjan, [ALERTE INFO] -Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Maurice Kakou Guikahué a affirmé jeudi que Henri Konan Bédié « n’a jamais parlé de (sa) candidature » à la présidentielle de 2020 et précisé « qu’aucun candidat n’a été choisi pour l’instant » par la formation pour cette élection.

« Pour l’instant aucun candidat n’a été choisi au PDCI et il n’y a pas de rumeur de candidature » du président du PDCI, a réagi M. Guikahué, lors d’une conférence de presse.

« Le président Bédié, héritier authentique de Félix Houphouet-Boigny (fondateur du PDCI), n’a jamais parlé de candidature », a-t-il insisté.

Il a expliqué que le meeting du parti prévu le 19 octobre à Yamoussoukro, ville natale de Félix Houphouet-Boigny, vise plutôt à « rabattre le caquet » au Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti au pouvoir) qui fait croire que « le PDCI a été vidé de sa substance et que 70% de ses militants ont opté pour le parti unifié ».

« Cette propagande insidieuse orchestrée par le RHDP à pour dessein de préparer les esprits et surtout la communauté internationale à accepter la fraude électorale en 2020 », a estimé M. Guikahué.

Selon le secrétaire exécutif, ce meeting dit « de vérité » à Yamoussoukro n’est pas pour « parler de candidature » en 2020, mais pour « présenter au monde entier, un PDCI rajeuni, redynamisé et prêt pour la conquête du pouvoir en 2020 ».

« Le PDCI va reprendre le pouvoir. Nous allons participer aux élections et nous allons gagner », a assuré M. Guikahué.

Le parti devrait organiser une « convention en 2019 » pour désigner son candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Lire aussi :
« Si Ouattara se présente en 2020, il sera humilié », selon le camp Soro

Maurice Kakou Guikahué a par ailleurs dénoncé « un complot politique » contre le président du conseil régional du Gbêkê, Jacques Mangoua, condamné le 03 octobre à cinq ans de prison ferme pour détention illégale de munitions de guerre.

« Nous sommes des cibles potentielles d’arrestation, mais cela ne va pas nous faire reculer », a-t-il indiqué, réaffirmant (son) « soutien sans faille » à M. Mangoua, vice-président du PDCI.

EFI

Commentaires
Haut