Justice

La défense de Jacques Mangoua dénonce « un complot » contre le président du conseil régional du Gbêkê

Me Luc Adjé, avocat de Jacques Mangoua

Photo : DR

Abidjan, 09 octobre 2019 – 19H54 GMT [ALERTE INFO]- Me Luc Adjé, avocat de Jacques Mangoua, le président du conseil régional du Gbêkê (centre ivoirien), condamné à cinq ans de prison ferme pour détention illégale de munitions de guerre, a dénoncé mercredi « un complot » contre son client, face à la presse.

M. Mangoua « est victime d’un complot », a relevé Me Adjé, évoquant « un acharnement » contre son client.

Jeudi, Jacques Mangoua, cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), a été condamné à cinq ans de prison ferme pour détention illégale de munitions de guerre.

Il a été incarcéré suite à la découverte de munitions à son domicile à N’Guessankro, son village natal.

Selon Me Luc Adjé, des villageois « auraient identifié une personne » et le « nom du soupçonné a été porté à la connaissance du procureur » le jour du procès.

« Quand on n’ouvre pas une information, on étouffe la vérité », a estimé le conseil de M. Mangoua que n’a « pas la conviction que quelqu’un a escaladé le mur » du domicile du président du conseil régional du Gbêkê.

« Pourquoi avoir précipité une telle procédure », s’est interrogé Me Adjé, ajoutant : « Ce procès me fait peur ».

Il a jugé « tendancieux le rapprochement entre » les violences intercommunautaires à Béoumi (Centre) qui ont fait une dizaine de morts « et les armes découvertes » chez M. Mangoua.

Après la condamnation du président du conseil régional du Gbêkê, transféré mardi à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), ses avocats ont fait appel contre cette décision.

Me Luc Adjé a dit « espérer que l’appel sera examiné dans un délai raisonnable ».

EFI

Commentaires
Haut