Environnement

La Côte d’Ivoire lance la mobilisation de 616 milliards FCFA pour financer sa politique forestière

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La mobilisation de 616 milliards FCFA pour le financement de la politique forestière de la Côte d’Ivoire a été lancée, lundi à Abidjan, en présence des membres du gouvernement et des partenaires techniques et financiers, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.
Ce lancement a eu lieu en prélude à la table ronde prévue le 16 janvier 2020 à Abidjan pour mobilisation des financements pour la mise en œuvre de la politique forestière du pays déclinée en Stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (SPREF).

« Nous voulons sauver la forêt ivoirienne, nous voulons gagner le terrain perdu (…) », a expliqué le ministre des eaux et forêts, Alain Richard Donwahi, relevant la « situation préoccupante de la forêt ivoirienne» en présence de ses collègues Sidi Touré (Ministre de la Communication et médias) et Claude Isaac Dé (Ministre auprès du Premier ministre, chargé de la coordination des grands projets).

La Stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (SPREF) sur la période 2019-2030 nécessitera la mobilisation d’un budget minimum de 616 milliards de FCFA dont 37% sera financé par l’Etat ivoirien.

Le décaissement déjà de 4 milliards FCFA hors budget pour ce secteur dénote l’intérêt et l’engagement au plus haut niveau de l’Etat, a souligné le ministre des eaux et forêts.

La Côte d’Ivoire ambitionne de retrouver un taux de couverture forestière de 20% à l’horizon 2030, soit plus de 3 millions d’hectare de reboisement.

« D’ici 2030, nous voulons atteindre 6 millions de couvert forestier et en 2045, 8 millions de couvert forestier », a ajouté Alain Richard Dowahi, annonçant dans la foulée le planting d’un million d’arbres le 15 novembre prochain sur l’ensemble du territoire ivoirien à la faveur de la Journée nationale de la paix.

Au nom des partenaires techniques et financiers, Emmanuel Debroise, Directeur Pays de l’Agence Française de développement (AFD) a assuré du soutien des bailleurs de fonds à cette initiative du gouvernement ivoirien. « Vous pouvez compter sur la mobilisation de vos partenaires », a-t-il lancé au ministre Donwahi.

Dans le même élan, Tim Mc Coy, Vice-président de la Fondation mondiale du cacao a salué cette «vision audacieuse» du gouvernement ivoirien à travers sa Stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (SPREF).

Poursuivant, il a annoncé que la contribution des acteurs du cacao sera connue prochainement après une évaluation. La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao produit près de 2 millions de tonnes de fèves.

De 16 millions d’hectares de forêts à l’indépendance, la superficie forestière résiduelle de la Côte d’Ivoire ne représentait que plus de 3,4 millions d’hectares en 2015. Les projections les plus optimistes prévoient la disparition totale de la forêt naturelle ivoirienne d’ici à l’horizon 2030.

LS/APA

Commentaires
Haut