Christianisme

Après un ministère catholique, Achija Ngoran intègre l’Église orthodoxe

En Afrique, « nous sommes sous l’autorité du Primat d’Afrique, Monseigneur Jérôme Assongba », précise la déclaration

Photo : DR

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Après l’exercice d’un ministère catholique de puissance, Achija Pacôme Marie Serge Ngoran, intègre l’Église orthodoxe, une transition incomprise qu’il défend au travers de l’unité du corps de Christ.

« Bien aimés dans le Seigneur, nous Achija Pacôme Marie Serge N’Goran, vous informons officiellement que nous appartenons à L’Eparchie Orthodoxe des rites orientaux de France et d’Afrique dont le Métropolite est Sa Béatitude Nicolas », indique une déclaration.

Ce basculement n’a pas été du goût de tous, rapporte le texte, dans lequel il affirme « nous avons été un peu surpris qu’après avoir conduit, par la grâce de Dieu et par la prière de la Vierge Marie un ministère catholique important, l’annonce de notre appartenance à l’Eglise Orthodoxe a suscité des démentis d’églises orthodoxes établies en Côte d’Ivoire ».

« Une personne responsable, mariée et chef de famille peut-elle prendre le risque de faire une telle déclaration sans être véritablement membre et fidèle d’une Eglise Orthodoxe ? La réponse évidente est non », poursuit-il.

« Au niveau de l’Afrique, nous sommes sous l’autorité du Primat d’Afrique, Monseigneur Jérôme Assongba. Nous appartenons au Patriarcat syriaque d’Antioche et de tout l’Orient dirigé par Sa Sainteté Ignatus Ephrem II Karim, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient », précise la déclaration.

L’Eglise Syriaque Orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient est une Eglise autonome, autocéphale. Le métropolite Sa Béatitude Nicolas et le Primat d’Afrique Jérôme Assongba sont considérés comme des « sources authentiques Syriaque ».

Cette déclaration intervient après une annonce en date du 02 septembre 2019. Et ce, pour apporter certains éclaircissements au sujet de cette appartenance à l’Eglise orthodoxe, qui a amené quelques « incompréhensions ».

Pour Achija Pacôme « il faut répondre par l’amour parce que l’amour est la seule force qui nous permet d’avancer. Et souvent, quand nous passons par des incompréhensions avec des frères, Dieu peut se saisir de cette situation comme un test, une épreuve pour qualifier notre amour ».

Reçu par le Primat d’Afrique Monseigneur Jérôme Assongba, ce dernier a « donné mandat à son Vicaire Général en charge de la Côte d’Ivoire et du Togo de nous accueillir officiellement dans l’Eparchie », témoigne-t-il.

« Ainsi, nous avons mené certaines démarches et comme par la grâce de Dieu, nous sommes titulaire d’une licence en Droit Canonique et d’un 3ème cycle en Droit, nous avons bénéficié d’une formation accélérée pour être membre de l’Eglise », atteste-t-il.

« Après des enquêtes minutieuses sur notre personne et les révélations reçues de Dieu par mon Eparchie, nous avons également été accueilli en tant que serviteur de Dieu dans les ordres », souligne-t-il, avant d’ajouter avoir subi d’intenses formations liturgiques.

Poursuivant, il annonce avoir été « ordonné comme Exorciste officiel de l’Église Orthodoxe puis Sous diacre dans L’Église Orthodoxe des rites orientaux de France et d’Afrique, Patriarcat Orthodoxe d’Antioche et de l’Orient.

« Comme vous pouvez le constater, nous sommes bel et bien catholique orthodoxe. Nous continuons, avec la bénédiction du Primat de notre Eparchie, de conduire un ministère marial, œcuménique, apostolique et prophétique nommé désormais Ministère famille des peuples », assure-t-il.

« Aujourd’hui, face aux défis de toutes sortes auxquels est confrontée la chrétienté, nous voulons appeler plus à l’amour, à la communion et à l’unité entre les chrétiens », conclut la déclaration.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut