Cameroun

Paul Biya décide de l’arrêt des poursuites contre 333 séparatistes

Cette mesure sera mise en œuvre «sans délai»

Photo : APA

APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola – Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a décidé de l’arrêt des poursuites judiciaires, pendantes devant les tribunaux militaires, contre 333 personnes arrêtées et détenues pour des délits commis dans le cadre de la crise sécessionnistes dans les régions anglophone du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, a appris APA aux termes d’un communiqué publié jeudi en fin d’après-midi par les services compétents de la présidence de la République.

Cette mesure, qui procède de la «volonté constante» du sommet du pays de permettre aux jeunes des régions visées, «désireux de renoncer à la violence et de revenir dans le droit chemin», sera mise en œuvre «sans délai».

Le document précise que M. Biya réaffirme, à travers son acte, sa détermination à poursuivre, sans relâche, ses efforts dans la recherche des voies et moyens d’une résolution pacifique de la crise qui affecte les zones anglophones, «en vue de la normalisation souhaitée par l’immense majorité du peuple camerounais».

La décision présidentielle, note-t-on, intervient à la veille de l’épilogue du Grand dialogue national, destinée à trouver une sortie pacifique à la crise sécessionniste qui, depuis fin 2016, ensanglante le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, débordant parfois dans la région voisine de l’Ouest et qui, selon des sources concordantes, a déjà fait au moins 3000 morts et plus de 500.000 réfugiés et déplacés internes.

Pendant la grande palabre qui se tient dans la capitale, Yaoundé, l’on a par ailleurs appris qu’un total de 14 miliciens séparatistes avaient, entre mercredi et jeudi, déposé les armes pour contribuer aux efforts de paix.

FCEB/te/APA

Commentaires
Haut