Football

Cameroun : la FIFA soupçonne le gouvernement d’«interférences extérieures indues»

APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola – Le secrétaire général adjoint de la Fédération internationale de football association (Fifa), Alasdait Bell a demandé, par correspondance au gouvernement camerounais consultée samedi par APA, «des clarifications dans les meilleurs délais» à la suite de présumées «interférences extérieures indues» dans le fonctionnement de la Fédération nationale de la discipline (Fecafoot).

S’appuyant sur «diverses sources», faisant état de «certaines actions à l’égard» de cette dernière, contraires aux statuts de l’instance faîtière, il met en garde contre des sanctions, «susceptibles d’être prononcées par les organes compétents de la Fifa contre son association membre, conformément à sa règlementation».

Tout en souhaitant et encourageant, «naturellement», une étroite collaboration entre les pouvoirs publics et ses associations membres, la Fifa rappelle qu’elle veille également au respect de l’autonomie de ces dernières vis-à-vis des gouvernements.

Cette mise en garde intervient au moment où des sources introduites font état de «pressions », exercées sur la Fecafoot en vue de réhabiliter le président de la Ligue de football professionnel (Lfpc), Pierre Semengue dont l’organe a été, le 22 août dernier, suspendu «avec effet immédiat» pour «violation grave de ses obligations».

À la place, l’instance fédérale a mis sur pied un Comité technique transitoire (CTT) qui jusqu’au 31 août 2021 a en charge l’organisation des championnats nationaux de D1 et D2, mission jusque-là dévolue à la Ligue dont le patron, pourtant, continue de clamer sa légitimité «jusqu’au 27 juillet 2020», date de la fin de son mandat.

On rappelle que la Fifa a déjà, en 2013 et 2017, suspendu la Fecafoot à la suite d’«interférences» gouvernementales dans le fonctionnement de cette dernière.

FCEB/te/APA

Commentaires
Haut