Société

Litige foncier avec la mairie de Port-Bouët : les clarifications du District Autonome d’Abidjan

Le directeur de la communication du District, Nicolas Baba Coulibaly

Photo : FratMat

Le District Autonome d’Abidjan a tenu à apporter des clarifications dans le conflit qui l’oppose, depuis quelques semaines, à la mairie de Port-Bouët, qui l’accuse de vouloir saboter son projet d’embellissement de l’entrée de la commune.

« La mairie axe ses stratégies sur la victimisation sur fond de manipulation et d’intoxication. Nous invitons la mairie à relire les textes. Notre mission, au District d’Abidjan, est d’apporter le développement et non d’empêcher une collectivité de travailler », a dit le directeur de la communication du District, Nicolas Baba Coulibaly, au cours d’une rencontre avec la presse ce mardi 17 septembre, à l’hôtel du District.

En effet, selon lui, depuis 2012, le District Autonome d’Abidjan, sous la houlette du Gouverneur Beugré Mambé, a engagé des travaux de rénovation et de construction de l’abattoir de Port-Bouët. Ces travaux prennent en compte non seulement l’intérieur du complexe de l’abattoir mais aussi tout autour. « Les travaux relatifs à l’intérieur dudit abattoir sont quasiment achevés. Aujourd’hui, les Abidjanais disposent d’un abattoir ultra moderne qui répond à toutes les normes sanitaires et sécuritaires. Quant aux travaux de l’extérieur, ils sont aujourd’hui à l’arrêt », a-t-il précisé.

Pourquoi cet arrêt ? Le 12 juillet dernier, à en croire M. Baba, la mairie de Port-Bouët, au motif que les terrains environnant l’abattoir relèvent de sa zone de compétence, a opéré une descente inopinée sur les lieux et ses agents ont confisqué tout le matériel qu’ils ont trouvé sur place, prétextant que le District d’Abidjan n’a pas le droit d’y faire des travaux. Des affrontements ont pu être évités. La mairie estime que la gestion de tous les équipements installés sur son territoire, y compris l’abattoir de Port-Bouët, relève de sa compétence.

« Quelque deux semaines plus tard, le directeur de l’abattoir, qui effectuait une visite d’inspection sur les lieux, a été pris à partie. Il a même failli y laisser sa peau, n’eût été sa très grande vigilance », a dénoncé M. Baba qui affirme avoir saisi le commissariat du 5e arrondissement de Port-Bouët pour une plainte.

A noter qu’en 2001, la Ville d’Abidjan a été remplacée par le District d’Abidjan par l’effet de la loi n°2001-478 du 09 août 2001. L’article 121 de cette loi dispose que « le patrimoine et les biens domaniaux de la ville d’Abidjan sont transférés au District d’Abidjan. Le passif de la ville d’Abidjan est quant à lui dévolu à l’Etat ».

Ainsi, tous les biens domaniaux de la ville d’Abidjan, y compris l’abattoir et ses terrains environnants sont passés dans le patrimoine du District d’Abidjan devenu en 2014 District Autonome d’Abidjan par la loi n°2014-453 du 05 août 2014.

Lire la suite de l’article sur FratMat.info/societe

Commentaires
Haut