Politique

Appel Bensouda : la plateforme EDS évoque « un harcèlement juridique » contre Gbagbo et Blé Goudé

Politique-Armand-OUEGNIN--EDS-FPI

La majorité des juges de la CPI avait estimé « sensiblement différent » le « tableau brossé » par la procureure et les preuves présentés

Photo : Archives

Abidjan, 17 septembre 2019 – [ALERTE INFO] – La plateforme d’opposition Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) a évoqué mardi « un harcèlement juridique » contre l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé après que la procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) a fait appel de la décision de leur acquittement « de toutes charges de crimes contre l’humanité commis en Côte d’Ivoire en 2010 et 2011 », dans une note.

EDS « a appris avec surprise, indignation et déception, la volonté de la procureure de la Cour Pénale Internationale, de faire appel de la décision d’acquittement du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. EDS prend acte de cette bonne nouvelle dans le procès de son référent politique qui s’apparente à n’en point douter à un véritable harcèlement juridique », indique le communiqué signé de son président, Georges-Armand Ouégnin.

Lundi, Mme Bensouda a décidé de faire appel contre la décision d’acquittement de l’ex-chef d’état et son ministre de la jeunesse poursuivie pour crime contre l’humanité à la faveur de la crise poste électorale de 2011 en Côte d’Ivoire.

La majorité des juges de la chambre de première instance avait décidé le 15 janvier de l’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé, car ils avaient estimé « sensiblement différent » le « tableau brossé par la procureure et les éléments de preuves » présentés.

Pour cette plateforme politique, « ce marathon judiciaire qui est heureusement arrivé à son dénouement confirmera l’innocence du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé qui regagneront très bientôt la terre de leurs ancêtres pour contribuer au processus de réconciliation nationale, pour une paix durable en Côte d’Ivoire ».

La procureure Fatou Bensouda a jusqu’au mois de décembre pour présenter son mémoire.

MM.Gbagbo et Blé Goudé restent en attendant une décision définitive, en liberté sous conditions. L’ex-président a été accueilli en Belgique, après leur mise en liberté conditionnelle, tandis que l’ancien leader des Jeunes patriotes ivoiriens vit depuis aux Pays-Bas.

« EDS réaffirme son soutien à son référent politique, le président Laurent Gbagbo, renouvelle toute sa confiance aux dynamiques équipes de défense et reste profondément convaincu que la justice sera dite et que la vérité triomphera » et demande aux ivoiriens  » de faire confiance à la justice internationale », conclu la note.

EMA

Commentaires
Haut