Sport

Coupe du monde FIBA 2019 (Basketball) : l’Espagne a retrouvé le toit du monde

espagne-basketball-fiba-coupe-du-monde-2019

La Roja décroche le titre mondial pour la 2e fois de son histoire après avoir surclassé l’Argentine (95-75) en finale

Photo : DR

COUPE DU MONDE 2019 – Après 2006, l’Espagne a remporté le deuxième titre mondial de son histoire en s’imposant en finale contre l’Argentine (95-75). Avec son groupe expérimenté, la Roja, emmenée par Ricky Rubio (20 pts), n’a pas tremblé. Sacré en NBA avec Toronto, Marc Gasol s’offre le doublé.

L’Espagne est championne du monde. La Roja décroche le titre mondial pour la deuxième fois de son histoire après avoir surclassé l’Argentine (95-75) en finale, dimanche à Pékin. La sélection ibérique, emmenée par un Ricky Rubio impérial (20 points) et logiquement nommé MVP du tournoi, n’a jamais tremblé, réussissant là où la France avait échoué en demi-finales, C’est la deuxième défaite en trois finales de Coupe du monde de l’Albiceleste après celle 2002 face à la Yougoslavie.

Treize ans après son succès face à la Grèce (70-46), l’Espagne a décroché une deuxième couronne mondiale contre l’Argentine. Une victoire qui n’a pas fait l’ombre d’un doute. Les Espagnols ont déroulé leu jeu face à des Argentins qui n’ont réussi que par séquence à mettre les ingrédients qui leur avaient permis d’atteindre la finale.

Les hommes de Sergio Scariolo ont donné le ton dès le début de la rencontre en contournant le pressing argentin par un jeu d’écran et de passes rôdé. La Roja a rapidement mené de 12 points. La tête sous l’eau, l’Argentine a réussi à revenir à un point grâce notamment à deux gros trois points de Brussino mais les Espagnols ont rapidement recreusé un écart pour compter 9 points d’avance à la fin du premier quart.

Objectif Tokyo 2020
Jamais l’Albiceleste ne reviendra aussi près au score. Luis Scola, meilleur marqueur de son équipe dans le tournoi a fini la rencontre à seulement 8 points à 1/10 aux tirs. Ajouté à cela une maladresse à trois point (27%) dans ce qui constituait, jusque-là l’un des points forts argentins et la partie devenait trop difficile pour les hommes de Sergio Hernandez. L’Argentine a malgré tout tenté un run en fin de match mais l’écart créé par le collectif espagnol en début de troisième quart (12-1 pour compter 22 points d’avance) était insurmontable.

Lire la suite de l’article sur Eurosport.fr/basketball/

Commentaires
Haut