Politique

Opposition ivoirienne: Guikahué annonce un autre meeting « prochainement » au stade Félix Houphouët-Boigny

Guikahué - PDCI - conférence - politique

Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Maurice Kacou Guikahué

Photo : Archives

Abidjan, 14 septembre 2019 -[ALERTE INFO]- Le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Maurice Kacou Guikahué, s’est réjoui samedi à Abidjan de la forte mobilisation au premier meeting conjoint de sa formation politique et du Front populaire ivoirien (FPI), les deux principaux partis de l’opposition, et annoncé un autre rassemblement « prochainement » au stade Félix Houphouët-Boigny, le plus grand du pays, dans son allocution.

« Vous nous avez honoré en venant nombreux. Le fait que des militants du PDCI et (ceux) du FPI fassent ensemble un meeting, c’est historique. (…) Prochainement on sera 10 fois plus nombreux », a dit M. Guikahué, annonçant une « opération inondation du Plateau (Centre des affaires d’Abidjan) avec le stade Félix Houphouët-Boigny », face à plus d’une dizaine de milliers de personnes.

Il a invité les militants de ces deux grands partis traditionnellement opposés en Côte d’ivoire à « se libérer des entraves du passé » pour « regarder l’avenir », car « dans ce pays pour que les choses se fassent, il faut qu’il y ait la réconciliation », en présence de l’ex-Première dame Simone Gbagbo avec laquelle il a fait sa première apparition sur le podium, main dans la main.

« La réconciliation est l’intérêt de tous les fils et toutes les filles de notre pays », a poursuivi Maurice Guikahué, qui a par ailleurs réclamé la « libération complète de tous les prisonniers de la crise » post-électorale de 2011, en allusion aux militaires maintenus en détention après la loi d’amnistie de 2018, estimant que « ce ne sont pas les individus qu’on amnistie, mais des faits ».

M. Guikahué a également plaidé pour le retour en Côte d’Ivoire de l’ex-président Laurent Gbagbo et son dernier ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé, qui ont été jugés pour « crimes contre l’humanité » et acquittés après deux ans de procès à la Cour pénale internationale (CPI).

Les ex-présidents ivoiriens Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, respectivement leaders du Fpi et du Pdci, se sont rencontrés fin juillet à Bruxelles. Une première depuis la fin de la crise postélectorale en 2011.

MYA

Commentaires
Haut