Séguéla

La rentrée des classes n’est toujours pas effective

Au groupe scolaire Camp militaire,la cour est déserte, les directeurs et leurs collaborateurs sont présents

Photo : DR

Trois jours après la rentrée officielle des classes fixée au lundi 9 septembre 2019, les salles de classe sont toujours fermées à Séguéla où les apprenants sont encore en vacances, étant aux abonnés absents dans la quasi-totalité des établissements primaires et secondaires publics parcourus par l’AIP.

« Ce sont les élèves qui sont le problème. Ce matin, quand je suis arrivé, il n’y avait que deux dans la cour de l’école », a déclaré le directeur de l’Ecole primaire publique (EPP) Château A, Fié Pascal.

Au groupe scolaire Camp militaire, un ensemble de quatre écoles, la cour est déserte, les directeurs et leurs collaborateurs sont présents.

« Malheureusement, les enfants ne viennent pas », a laissé entendre le directeur de l’EPP Camp militaire 1, Sékongo Doyéré, espérant tout de même que ceux-ci afflueront lundi pour que les cours puissent démarrer effectivement.

La situation est la même au groupe scolaire Sud, à l’entrée sud de la ville où les salles de classe sont fermées à double tour, à l’exception des bureaux de l’administration.

Dans le secondaire, « l’administration est en place, les professeurs sont là. Ce sont les élèves qui manquent à l’appel », a fait savoir l’un des adjoints au chef d’établissement (ACE) du Lycée moderne Dominique Ouattara, tandis que, dehors, sur une table à l’entrée de l’administration, se font les retraits des bulletins du deuxième semestre.

« Les emplois du temps sont prêts. Les enseignants le sont aussi. Tout est prêt. On n’attend que les élèves pendant qu’on est dans la phase des inscriptions », s’est exprimé l’ACE du collège BAD, Mamadou Sylla.

Seule lueur d’espoir dans ce tableau, l’EPP Château C et le Lycée moderne des jeunes filles où les révisions battent leur plein avec six élèves au CM2 et trois au CE2.

Lire la suite sur FratMat.info

Commentaires
Haut