Nigéria

Mise en garde des professionnels de l’aviation contre la privatisation des aéroports

Il a averti que la création d’une nouvelle compagnie publique sur le modèle de la Nigeria Airways serait un échec

Photo : DR

APA – Abuja (Nigeria) – L’Association des professionnels nigérians de l’aviation (ANAP) a annoncé qu’elle continuerait de s’opposer au projet de concession de certains grands aéroports du pays par le gouvernement.

L’ANAP a également sonné l’alerte sur l’existence de nombreuses pistes d’atterrissage dans le pays, avertissant que la sécurité et la sûreté ne pourraient être garanties pour certaines d’entre elles.

M. Abdulrazaq Saidu, secrétaire général de l’ANAP a déclaré dimanche à Lagos que l’insécurité dans le pays avait rendu le plan de concession défavorable et dangereux.

Le Sénateur Hadi Sirika, qui vient d’être reconduit dans ses fonctions, avait demandé la concession des aéroports d’Abuja, de Lagos, de Kano et de Port Harcourt.

Le gouvernement avait nommé Transaction Advisers pour l’épouse intermédiaire, le processus visant à garantir que les aéroports fonctionnent de manière optimale, et à égalité avec leurs homologues du monde entier.

Saidu a toutefois noté que si le gouvernement acceptait la proposition, plusieurs employés directs de l’Autorité des aéroports fédéraux du Nigeria (FAAN) perdraient leur emploi.

Il a ajouté que des milliers de travailleurs indirects seraient également touchés, soulignant que cette concession annulerait la politique du gouvernement consistant à créer plus d’emplois pour les Nigérians qualifiés.

Saidu a encore indiqué : « Nous disons non à la concession envisagée de nos aéroports ».

« C’est simple. Nous avons des problèmes de sécurité dans le pays et nous ne pouvons pas laisser notre sécurité entre les mains de particuliers ou d’organisations privées auxquelles nous ne faisons pas confiance et dont nous ne connaissons pas les antécédents ».

« Récemment, quelqu’un a battu des agents de sécurité pour avoir accès à l’un des avions garés à l’aéroport de Lagos ».

« Si le gouvernement concède les principales portes d’entrée, ce sera un paradis pour les vendeurs de drogue, les blanchisseurs d’argent et l’importation de munitions non approuvées. Nous serons assis sur un baril de poudre à canon ».

Il a également attiré l’attention du gouvernement sur le mode de fonctionnement de certaines pistes d’atterrissage dans le pays, en l’absence de la FAAN Aviation Security (AVSEC).

« Les agressions extérieures peuvent provenir de telles pistes », a déclaré Saidu.

Le représentant syndical, cependant, a exprimé son soutien aux projets du gouvernement de créer une nouvelle compagnie aérienne nationale pour le Nigeria, après la liquidation en 2004, de l’ancienne Nigeria Airways Limited.

Il a exhorté le gouvernement à rendre les opérations de la compagnie aérienne transparentes pour les parties prenantes de l’industrie, afin d’assurer sa subsistance.

Il a averti que la création d’une nouvelle compagnie publique sur le modèle de la Nigeria Airways serait un échec, notant qu’elle devait être dirigée par des investisseurs et des personnes de valeur, si elle veut réussir.

MM/GIK/fss/cd/APA

Commentaires
Haut