Presse

Après une élection qui a tourné au vinaigre, les journalistes Ivoiriens votent leur président dans le calme (REPORTAGE)

Photo : Alerte Info

Abidjan, 25 août 2019 -[ALERTE INFO]- Très tôt le matin, une trentaine de journalistes Ivoiriens étaient alignés samedi devant l’amphithéâtre de l’Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC) située dans la commune huppée de Cocody pour l’élection du nouveau président de l’Union des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), quelques semaines après un vote qui a tourné au vinaigre.

Vers 9H00 (GMT et heure locale), munis de leurs cartes professionnelles, les journalistes assistaient au vote du président dans une ambiance bon enfant.

Une dizaine de forces de l’ordre étaient postées devant la salle qui abritait le vote, afin de sécuriser le processus électoral.

« L’ambiance de ce matin est très calme et bonne, parce que nous sommes des journalistes et nous devons donner l’exemple de la démocratie », avait confié Lassina Fofona, journaliste au quotidien l’expression.

Après les altercations qui s’étaient déroulées entre le camp des trois candidats en lice pour la présidence à cause des votes par procuration, les journalistes étaient plutôt enthousiastes de voter normalement.

« Cette fois-ci c’est la bonne, le vote se passe dans le calme et la confraternité », affirmait Aboubacar Ouattara, membre du staff d’un candidat.

Après une vérification minutieuse des cartes de l’électeur et de son nom sur la liste, les journalistes votaient par ordre d’arrivée dans un calme absolu au sein de l’amphithéâtre.

« Pour le moment tout se passe bien, l’ambiance est bonne parce qu’on a beaucoup travaillé avant ce vote », indiquait le président du comité d’organisation Brou Presthone, ancien journaliste du quotidien gouvernemental Fraternité Matin.

Après le vote, les journalistes se mettaient par groupe de campagne ou par affinités pour discuter de l’élection ou des sujets politiques du pays entre autres.

« Le vote se passe bien, c’est cela la confraternité, c’est ce que nous avons voulu », disait Jean Claude Coulibaly, candidat aux élections, entouré de quelques membres de son staff.

Selon lui « ce qui s’est passé la dernière fois était un accident de parcours, aujourd’hui tout le monde est calme et c’est à encourager ».

Le 22 juillet, des débats houleux et des altercations avaient interrompu le 10e congrès de l’union vers 2h00 du matin parce que des urnes avaient été saccagées.

Après le dépouillement dans le calme et la transparence, M. Coulibaly, journaliste au quotidien le Patriote journal proche du gouvernement a obtenu 215 voix contre 150 pour Lance Touré, journaliste au quotidien Nouveau Revéil, journal proche de l’Opposition. Quant à Franck Ettien, il obtient 133 voix.

C’est dans un silence cimetière que le comité d’organisation du congrès décide de reporté le second tour entre Jean Claude Coulibaly et Lance Touré au 14 septembre.

HAN

Commentaires
Haut