Culture

A Abidjan, des centaines de motards rendent hommage à DJ Arafat (REPORTAGE

Photo : Archives

Abidjan, 25 août 2019 -[ALERTE INFO]- Debout devant des grilles de sécurité, des milliers de personnes se sont mobilisées dimanche après-midi à Angré dans la commune huppée de cocody à l’Est d’Abidjan, pour assister à une parade des centaines de motards venus rendre hommage à Ange Didier Houon alias DJ Arafat décédé le 12 août suite à un accident de moto.

La fine pluie ne semble pas être un obstacle pour les fans de l’artiste. Les petits curieux perchés sur des arbres, debout sur des tables de commerce assistent à la parade des motards à quelques mètres du lieu de l’accident.

La rue qui jouxte l’Ambassade de Chine a été bloquée afin que les motards abidjanais puissent rendre un dernier hommage à Arafat.

Des centaines de policiers et gendarmes sécurisaient l’entrée et la sortie de la rue, mais aussi la tribune officielle.

Avant le début de la parade, des milliers de personnes chantaient et dansaient les chansons de l’artiste du coupé-décalé.

« Le Daishi (l’un des surnoms d’Arafat) est vraiment une légende, regardez comment les gens sont mobilisés pour lui rendre hommage », affirme Charlène Kouadio, une jeune étudiante.

Munis de leurs casques ou de leurs combinaisons pour certains et des tee-shirts pour d’autres, les motards étaient rassemblés devant la tribune officielle ou étaient assis le footballeur Didier Drogba et les enfants d’Arafat.

« Nous sommes venus rendre un hommage à Arafat qui est décédé brutalement il y a quelques jours », explique un motard connu sous le pseudonyme « London de London ».

A chaque passage d’un motard sur la voie à double sens, la foule hurle les surnoms d’Arafat, sous des ovations bien nourris.

Individuellement, les motards faisaient des cambrages avec leurs grosses motos, des roulades, sous les encouragements un public enthousiaste.

Vers 17 h 00 (GMT et heure locale), la tour d’honneur débutait avec le passage des plus grosses motos.

« Arafat aurait voulu voir tout ce qui se passe en ce moment, les motards lui ont vraiment rendu hommage avec cette parade, ca fait plaisir, il nous manque déjà », confesse Madou Traoré, résidant à Abobo, une commune située au Nord d’Abidjan.

Décédé à l’âge de 33 ans, après avoir percuté de plein fouet un véhicule avec sa moto, Arafat était père de cinq enfants.

« Arafat est immortel dans l’esprit des motards, nous sommes là pour lui rendre un hommage digne de ce nom », explique papou le motard.

Commentaires
Haut