Burkina Faso

Un deuil national de 72 heures après la mort de 24 soldats

Les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l’étranger

Photo : APA

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini – Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de trois jours à partir de ce vendredi, suite à la mort de 24 militaires après l’attaque terrorisme d’un détachement militaire au Nord du pays.

« Un deuil national de soixante-douze (72) heures allant du vendredi 23 août 2019 au dimanche 25 août 2019 est observé sur toute l’étendue du territoire national à la mémoire des Forces de défense et de sécurité tombées suite à l’attaque terroriste du détachement militaire de Koutougou, dans le Sahel, le 19 août 2019 », peut-on lire dans un communiqué.

Le décret présidentiel parvenu à APA, vendredi matin, précise que « durant cette période, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l’étranger ».

Le même document ajoute que « les réjouissances populaires, les manifestations à caractère récréatif sont interdites ».

Selon un communiqué de l’Etat-major général des armées, publié au lendemain de l’attaque, celle-ci a fait 24 morts, 5 disparus et 7 blessés dans les rangs des militaires burkinabè.

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière subie par l’armée burkinabè

Dans son message à la Nation, au lendemain de l’attaque, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré avait demandé à l’ensemble du peuple burkinabè de se tenir toujours débout, car de son avis, le combat est devant et « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire quitte à y laisser notre vie ».

ALK/cd/APA

Commentaires
Haut