Sénégal

23 Août 2019 – Politique et pluviométrie au menu de la presse sénégalaise

APA-Dakar (Sénégal)- Par Ibrahima Dione – Les journaux sénégalais, reçus vendredi à APA, traitent principalement des conséquences du nouvel organigramme du Parti Démocratique Sénégalais (PDS, opposition) et des dégâts causés ces derniers jours par les précipitations un peu partout dans le pays.

WalfQuotidien informe qu’on va « vers l’exclusion d’Oumar Sarr » du PDS. Ce journal rappelle qu’ « au PDS, qui veut rester militant, doit obéir aux décisions du Pape du Sopi (changement en langue wolof) au propre comme au figuré ».

Le 9 août dernier, dans un communiqué signé de son Secrétaire général national Abdoulaye Wade, le PDS a indiqué la désignation de Karim Wade comme Secrétaire général adjoint. Des personnalités considérées comme dissidentes, à l’instar d’Oumar Sarr, ex-numéro deux du parti, ont quant à elles été écartées de la direction.

Le Quotidien fait remarquer que les contestations autour du Secrétariat national font planer des « nuages sur le PDS » puisque « (les) frondeurs et (les) loyalistes s’affrontent par points de presse ce vendredi ». Poursuivant, ce journal indique que « Me Abdoulaye Wade (fondateur du PDS) fait aujourd’hui face à une défiance menée par plusieurs responsables qui rejettent la composition du nouveau Secrétariat national ». Par conséquent, Le Quotidien en déduit que « les stratégies déroulées ce vendredi dans son camp comme dans l’autre pourraient dessiner le visage de l’avenir du PDS ».

Sous le titre « La sarabande des bannis », EnQuête souligne que « dans la galaxie PDS, dès qu’on est en disgrâce, on invoque la tentative de dévolution monarchique (du pouvoir). Ce journal affirme que « d’Idrissa Seck à Oumar Sarr, Me El Hadj Amadou Sall et consorts, la plupart de ceux qui ont quitté le Parti Démocratique Sénégalais ont accusé Wade fils, devenu le parfait bouc émissaire. Pourtant, les mêmes l’ont toujours adulé, tant qu’ils étaient dans les bonnes grâces du Maître, prenant même à partie tous ceux qui ont osé s’en prendre au fils adoré qu’ils voulaient porter à la tête du Sénégal ».

Sur un tout autre sujet, Vox Populi fait savoir que « le Sénégal (est) noyé sous la pluie (et) le gouvernement (est) en vacances ». Ce quotidien renseigne que « 2 enfants meurent noyés à Bambilor (37 km à l’est de Dakar), une dame (est) mortellement électrocutée à Kaolack (195 km au sud de Dakar). Dans plusieurs zones du pays, les populations pataugent. De gros dégâts matériels enregistrés (et) la circulation dans la capitale (est) infernale ».

Cela fait dire à L’Observateur que des « pluies de désolation (s’abattent) sur le Sénégal ». Ce journal note que « les pluies diluviennes tombées dans la matinée d’hier (jeudi) n’ont épargné aucune région du pays. Des routes impraticables, des maisons englouties par les eaux… Dans la capitale, l’insalubrité s’est mêlée aux eaux de pluie, provoquant un décor hideux et une odeur nauséabonde ». Tout compte fait, pour L’Observateur, c’est « une situation d’apocalypse qui revient tous les hivernages semant le doute sur le plan d’urgence à 66 milliards F CFA (du président de la République) Macky Sall ».

Le Soleil constate aussi « beaucoup d’eau et des dégâts ». Néanmoins, le quotidien national annonce que « beaucoup d’avancées (ont été notées) dans l’évacuation des eaux de pluie (dans la banlieue dakaroise) malgré quelques désagréments ».

ID/cd/APA

Commentaires
Haut