Béoumi

Cohésion sociale : des rois et chefs traditionnels prônent la paix

Nanan N’Goran Koffi II (au micro) et ses compagnons de la Chambre des rois entendent servir de sentinnelles

Photo : FratMat

Les gardiens des us et coutumes s’engagent de plus en plus à réduire les poches de conflits.

Nanan N’Goran Koffi II, chef du canton Faafouè Gossan de Bouaké, membre de la chambre des rois et chefs traditionnels, est allé à la rencontre des populations des villages de Béoumi pour apporter un message de paix et de réconciliation.

Il était à la tête d’une délégation de têtes couronnées venues de plusieurs départements de la région de Gbêkê, la tournée s’est achevée le lundi 19 août, dans la capitale du Kôdê, par une rencontre à la salle de conférences de la mairie de Béoumi, entre les communautés baoulé et malinké.

À leur tête, du côté des Baoulé, Nanan Barthélémy Ago, chef de canton de Béoumi et du côté des Malinké, l’imam principal de la grande mosquée de Béoumi, El Hadj Bamori Kéita.

« Partout où nous sommes passés, la mobilisation a été totale. Et ce qui nous réjouit le plus, c’est que les uns et les autres ont appelé à l’apaisement et reconnu que les deux communautés sont condamnées à vivre ensemble », a déclaré Nanan N’Goran Koffi II.
Qui soutient: « nous avons signé un pacte de non-agression entre les deux communautés qui ont toujours vécu en parfaite communion ».

Lire la suite sur FratMat.

Commentaires
Haut