Société

Dj arafat, l’auteur de « Moto Moto » décède après un accident de moto (PORTRAIT)

Photo d'archives

ABIDJAN, 12 août 2019 – 22H58 GMT [ALERTE INFO]- Le chanteur de coupé décalé Ange Didier Houon dit Dj Arafat est décédé lundi à 33 ans, après un accident de moto, un engin qu’il disait « aimer » depuis son jeune âge.

L’auteur de » Moto Moto », son dernier succès, a percuté violemment avec sa moto le véhicule d’une journaliste de Radio Côte d’Ivoire.

Si l’artiste déjà victime d’accident similaire s’en était sorti, ce grave accident dimanche soir eu raison de lui. Il a succombé à ses blessures.

L’annonce de son décès a suscité des réactions sur les réseaux sociaux notamment celles de certaines personnalités.

Celui qu’il appelait son « papa » le ministre de la Défense Hamed Bakayoko s’est dit « profondément affligé » par le décès de son « fils ».

« C’est vrai, la triste nouvelle es une réalité, mon fils est parti, je me suis personnellement incliné sur sa dépouille ce matin », a écrit M. Bakayoko, qui confirmait ainsi aux fans le décès de DJ Arafat.

« Il restera à jamais dans nos cœurs et dans l’histoire de la musique ivoirienne », a posté le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui a adressé ses condoléances aux « chinois » (surnom par lequel Dj Arafat désignait ses fans).

Ange Didier Houon a débuté sa carrière en 2003 avec « Hommage à Jonathan ». Dans le clip de ce titre à succès qui l’a propulsé, on pouvait le voir piloter une moto.

Le DJ officiait avant cet opus dans un grand maquis abidjanais où il a été repéré par le producteur, Roland Le Binguiste.

La danse appelée « Kpangor » en duo avec Debordo Leekunfa, considéré avant son décès comme son rival attitré, « Maplorly » ou encore « Commandant Zabra » sont autant de succès de celui s’était imposé comme le roi incontesté du Coupé-décalé.

Fils de la chanteuse controversée Tina Glamour et de feu le musicien Pierre Houon, DJ Arafat, est l’artiste ivoirien le plus suivi sur Facebook avec plus de deux millions d’abonnés.

« Meilleur artiste de l’année » en 2016 et 2017, aux Awards du coupé-décalé, il obtenait en février une médaille d’Officier dans l’Ordre du Mérite Culturel ivoirien.

Le Daïshikan, Yôrôbô, Commandant Zabra, ou Beerus Sama avait aussi obtenu le prix du meilleur artiste africain de l’année et celui du meilleur artiste masculin de l’Afrique de l’Ouest au Kora Awards.

Connu pour ses « bad buzz », ses clashs avec d’autres stars ivoiriennes du genre, il tient son nom d’artiste « d’amis libanais » qui lui avait attribué ce pseudonyme parce qu’ils trouvaient « qu’il était un peu trop hardcore », avait confié Dj Araft à un média international.

Père de quatre enfants dont deux connus officiellement, ses conquêtes amoureuses ont parfois suscité le buzz sur les réseaux sociaux notamment celle avec l’actrice Emma Lohouess ou encore Alexia Vody, qu’il avait battu. La scène filmée avait fait le tour de la toile.

Auteur d’une dizaine d’albums studio et de 10 singles, il avait entamé en tournée dénommée « Moto Moto », le titre de son dernier succès sorti en mai et qui totalisait 4,5 millions de vues sur Youtube lundi.

Torse nu, bras tatoués, gros collier noir au coup, ses dernières images sur scène, publiées dimanche sur sa page Facebook sont celles d’un concert samedi dans le cadre de cette tournée à Abidjan au profit des veuves et orphelins.

EFI

Commentaires
Haut