Justice

Droits Humains : journalistes et société civile évaluent le rapport de l’Examen périodique universel

La Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la justice et des droits de l’homme chargé des Droits de l’Homme, Aimée Zébeyoux

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Les journalistes et des acteurs de la société civile se sont appropriés, vendredi , le contenu du 3ème rapport de l’Examen périodique universel (EPU) en vue de faire des recommandations pour la prochaine session prévue en septembre prochain , a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Selon la Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la justice et des droits de l’homme chargé des Droits de l’Homme, Aimée Zébeyoux , soulignant les enjeux de cet atelier, a soutenu que « l’implication de la société civile dans les recommandations est très importante ».

Revenant sur le dernier passage de la Côte d’Ivoire en mai dernier,  elle a rappelé « qu’il y’a eu 248 recommandations qui ont été faites à la Côte d’Ivoire. Sur les 248, la délégation a accepté 114, nous avons 20  qui ont été reportées ».

«  Les sujets portent sur la coopération internationale, la situation des travailleurs migrants, l’éducation nationale, la cohésion sociale », a précisé Mme Zebeyoux qui a présenté le mardi 07 mai dernier, à Genève en Suisse un rapport national à l’Examen périodique universel (EPU).

Les efforts du gouvernement en matière de promotion des Droits humains à travers plusieurs réformes et politiques allant de la santé  aux réformes judiciaires en passant par le changement constitutionnel ont été présentés  à cette tribune des Nations unies.

L’Examen périodique universel (EPU) a été établi par la résolution 60/251 de l’Assemblée générale des Nations Unies, adoptée le 15 mars 2006 et qui est à l’origine de la création du Conseil des droits de l’homme (CNDH) de Côte d’Ivoire. C’était le 3ème passage de la Côte d’Ivoire à cette tribune.

SY/ls/APA

Commentaires
Haut