Egypte

« La compétition n’a pas encore terminé », hashtag diffusé pour raviver la CAN-2019

supporter-egyptien-lors-d-egypte-ghana-a-alexandrie-le-13-novembre-can-2019-football

La sortie du onze égyptien n’a pas affecté trop la communauté sportive dans ce pays peuplé de plus de 97 millions âmes

APA-Le Caire (Egypte), Par Mohamed Fayed – « La compétition n’a pas encore terminé » est le hashtag diffusé par les autorités égyptiennes sur les différents supports médiatiques pour inciter le public à se rendre aux stades et suivre les rencontres programmées pour le compte de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) organisée sur terre égyptienne.

Ceci intervient après l’élimination surprise des Pharaons en huitièmes de finale de la CAN par les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud, une défaite qualifiée par les milieux sportifs égyptiens comme une humiliation du football en Egypte, qui caracole en tête des pays ayant remporté cette compétition continentale avec 7 titres en poche. Une performance que seuls les Pharaons ont pu la réaliser grâce à des générations de joueurs aguerris ayant fait la gloire du football du pays du Nil.

La sortie du onze égyptien n’a pas affecté uniquement la communauté sportive dans ce pays peuplé de plus de 97 millions âmes, mais a également eu un impact économique significatif sur les propriétaires de cafés, les vendeurs ambulants et les restaurants outre sur le secteur touristique.

En effet, les pertes accusées à cause de l’élimination de l’équipe égyptienne sont estimées à près de 23 millions de dollars. Elles sont attribuées à la vente maigre des tickets d’entrée au stade pour les supporters égyptiens, la désaffection des cafés et restaurants outre le manque à gagner des primes allouées par la CAF en cas de victoire.

La plus grande catastrophe a été les pertes subies par les propriétaires de café au nombre de 2 millions au niveau de tous les gouvernorats du pays.

« La sortie de l’équipe nationale a causé des déficits énormes pour nos activités. Les clients ont déserté nos cafés. Les chaises sont presque vides et les terrasses abandonnées », a répliqué Ahmed Gomaa, un employé dans café au quartier Al- Giza au Caire.

En plus des propriétaires de cafés, des milliers de vendeurs ambulants faisaient un commerce juteux de vente de maillots des vedettes de l’équipe nationale d’Egypte, notamment la star de Liverpool Mohamed Salah ou Al Neeny et autres.

Selon un économiste égyptien, les pertes subies par les restaurants et les hôtels s’élevaient à plus de 60,4 millions de dollars (près d’un milliard de livres égyptiennes). Il en est de même pour le secteur touristique, qui espérait booster ses rentrées lors de cette CAN, se voit frapper de plein fouet par cette élimination égyptienne favorite de ce tournoi africain. Certes, l’Egypte a perdu sa coupe d’Afrique mais également une dynamique économique sportive.

HA/APA

Commentaires
Haut