Sécurité

Sahel : Sall et Ouattara pointent les lacunes du dispositif sécuritaire

sahel-g5-sahel-sécurité-armée-force-militaire

Les deux chefs d’État ont ainsi fait part de leur réserve concernant le dispositif actuel de sécurité au Sahel

Photo : RFI

L’insécurité au Sahel a été à l’ordre du jour d’un entretien jeudi entre les présidents sénégalais et ivoirien, au premier jour de la visite d’État du président Macky Sall en Côte d’Ivoire.

Alassane Ouattara et Macky Sall font le constat qu’il faut en faire plus pour lutter contre le jihadisme au Sahel et en Afrique de l’Ouest. En tout cas, plus que ce que fait le G5 Sahel, la coopération régionale de sécurité entre le Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, et la Mission ONU au Mali (Minusma).

Lire aussi :
La lutte contre le terrorisme au centre des échanges entre Ouattara et Castaner

Dans une courte déclaration les deux chefs d’État ont ainsi fait part de leur réserve concernant le dispositif actuel. L’actualité au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Nigeria montre que l’insécurité est toujours là et qu’il faut aller plus loin, comme l’a dit Alassane Ouattara : « Nous sommes convenus que la Minusma et le G5 Sahel ne suffisent pas. Et que nous devons trouver un moyen de coordination plus élargi et plus efficace pour aider ces pays voisins [Mali, Burkina, Niger] à combattre le terrorisme. »

Lire l’article intégral sur RFI.

Commentaires
Haut