Politique

Une partie de l’opposition, en soutien à Bédié après ses propos sur les étrangers

bédié-PDCI-politique-Congrès

Pour eux, l’ancien président de la République, par ses propos, “a agit en véritable homme d’Etat soucieux de la stabilité du pays et de la réconciliation nationale’

Photo : d'archives

Abidjan, 20 juin 2019 -[ALERTE INFO]- Douze formations politiques de l’opposition ivoirienne ont exprimé jeudi leur “soutien indéfectible’’ au président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié, qui fait face depuis quelques semaines à une avalanche de critiques émanant pour l’essentiel du camp présidentiel, après ses récents propos sur les étrangers.

“Les partis de l’opposition tiennent à lui apporter un soutien indéfectible dans ce juste combat et à lui rendre un hommage mérité pour ce rôle de visionnaire dans la défense intransigeante des intérêts fondamentaux du peuple ivoirien’’, ont affirmé ces partis, dans une déclaration lue par leur porte-parole Henri Niava, président de l’Union des sociaux démocrates (USD), à l’entame d’une conférence de presse animée conjointement avec ses pairs.

Jugeant “grotesques’’ les critiques du camp présidentiel contre le président du PDCI, ces partis politiques estiment que M. Konan Bédié “n’a fait que relaté des faits avérés et graves qui menacent (la Côte d’Ivoire) dans ses fondements’’.

Pour eux, l’ancien président de la République, par ses propos, “a agit en véritable homme d’Etat soucieux de la stabilité du pays et de la réconciliation nationale’’.

Devant des délégués de son parti qu’il recevait le 05 juin dans sa résidence de Daoukro (centre), Henri Konan Bédié, ancien allié au chef de l’Etat Alassane Ouattara, avait déclaré: “Actuellement, on fait en sorte que l’Ivoirien soit étranger chez lui. Mais les Ivoiriens n’accepteront jamais cela’’.

Dans cette intervention filmée et diffusée sur le site internet du PDCI, il avait aussi incriminé “des étrangers armés’’ présents en Côte d’Ivoire.

“Le moment venu, nous agirons, pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire sous le couvert d’orpaillage’’, avait-il ajouté, évoquant “d’autres (étrangers) qu’on fait venir clandestinement’’ et à qui “on fait faire des papiers’’, possiblement pour “fausser les élections de 2020’’.

Des accusations à mots couverts portées contre le camp présidentiel qui goûte très peu à ces propos de cet ex-allié, qui ont suscité depuis une polémique.

Tour à tour Henri Niava, Moriféré Bamba, Aka Ahizi, Abel Naki ont dressé un sévère réquisitoire contre la gouvernance de M. Ouattara, qu’ils ont accusé entre autres de “clientélisme’’ et de “népotisme’’.

Pour terminer, ils ont appelé à “la mobilisation générale’’ de leurs partisans “pour la préservation de la paix et de la stabilité’’.

L’ancienne ministre de la Communication Affoussy Bamba, représentant l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, était présente à cette conférence, ainsi que la présidente de Liberté pour démocratie (LIDER) Monique Gbekia.

SKO

Commentaires
Haut