Parlement

Réunion APF à Abidjan : « les autorités devront s’apprêter à assumer la responsabilité des dérapages » (délégation Soro)

Gnangadjomon Koné, président de la délégation conduite par M. Soro

Photo : DR

Abidjan, 18 juin 2019 -[ALERTE INFO]- Les autorités de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) « devront s’apprêter à assumer la responsabilité des dérapages » si elles maintiennent l’organisation à Abidjan de la 45e session prévue en juillet, a prévenu la délégation parlementaire conduite par l’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro, qui évoque « une atmosphère délétère et de passion politique extrême ».

« Si l’APF se risquait à entériner les assises d’Abidjan, ses autorités devront s’apprêter à assumer l’entière responsabilité des dérapages qu’elles susciteront dans une atmosphère délétère et de passion politique extrême », a prévenu Gnangadjomon Koné, président de la délégation conduite par M. Soro, face à la presse mardi.

Le camp Soro reproche à l’actuel président de l’Assemblée nationale d’avoir constitué une liste « illégale » de parlementaires pour participer à la 27e session de l’Assemblée régionale Afrique de l’APF qui s’est tenu les 14 et 15 juin à Rabat au détriment de celle constituée par son prédécesseur, occasionnant « le croisement de deux délégations » de la Côte d’Ivoire à ces assises.

Alors que Guillaume Soro s’est réjoui à l’issue de la réunion « d’un coup d’Etat qui n’a pas eu lieu » pour avoir été confirmé à son poste de1er Vice-président de l’APF, le camp Amadou Soumahoro a soutenu que l’ex-président de l’Assemblée nationale a été éconduit par la police marocaine et « n’a participé à aucune réunion ».

Le responsable de la communication de M.Soro Moussa Touré avait expliqué que son patron avait « choisi librement de renoncer à présider les travaux pour éviter un blocage et créer un incident diplomatique ».

« Le spectre de violence verbale et de brutalisation physique que la délégation d’Amadou Soumahoro a fait planer sur les travaux de Rabat reste un indicateur plausible du climat de passion qui affectera négativement la 45e session si elle a lieu à Abidjan », a insisté M. Koné.

« Ayant vocation à occuper » la présidence de l’APF, Guillaume Soro a annoncé sa candidature contre Amadou Soumahoro qui convoite ce poste, dans un courrier adressé au président de l’APF François Paradis

M. Soro a aussi sollicité dans sa lettre, une réunion extraordinaire du bureau pour statuer entre autres sur « la crise » au sein de la section ivoirienne et l’organisation de la 45ème session pour « anticiper sur toutes les difficultés prévisibles et éviter un bis repetita de la cacophonie observée » à Rabat.

Une mission de l’APF séjourne à Abidjan afin d’évaluer la situation.

EFI

Commentaires
Haut