Afrique

Soro annonce sa candidature contre Amadou Soumahoro à la présidence de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

Guillaume Soro a annoncé lundi sa candidature contre son successeur à l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro au poste de président l’APF

Photo : d'archives

Abidjan, 17 juin 2019 -[ALERTE INFO]- Guillaume Soro a annoncé lundi sa candidature contre son successeur à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Amadou Soumahoro au poste de président l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) dont il est le premier vice-président.

Dans un courrier adressé au président de l’APF François Paradis, M. Soro a annoncé sa candidature, les statuts de l’organisation lui « accordant a priori la vocation à être président ».

« Ayant vocation à occuper ce poste point besoin que je sois à nouveau présenté par une section », a-t-il écrit.

Selon les textes de l’APF, les candidatures ne peuvent être « présentées que par les sections », avait expliqué à la presse, le secrétaire général de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Alain Acakpo-Addra

Guillaume Soro a sollicité une réunion extraordinaire du bureau pour statuer sur « la crise au sein de la section ivoirienne, les modalités de translation des fonctions » au sein de l’organisation, et la 45ème session de l’APF prévue en juillet à Abidjan pour « anticiper sur toutes les difficultés prévisibles et éviter un bis repetita de la cacophonie observée » à Rabat lors de L’Assemblée régionale Afrique de l’APF qui s’est tenue vendredi et samedi.

Le camp Soro reproche au chef du parlement ivoirien d’avoir « imposé » ses hommes et modifié par un arrêté la section ivoirienne en « évinçant » les députés nommés à l’APF par son prédécesseur.

Vendredi, le service communication de M. Soro avait soutenu que l’Assemblée régionale Afrique avait reconnu à l’ex-président de l’Assemblée nationale « la qualité indéniable » de 1er vice-président de l’APF au détriment de l’actuel président du parlement ivoirien Amadou Soumahoro qui a réclamé ce poste et celui de la présidence lors de la réunion.

« Venus dans l’unique but de m’humilier, je repars de Rabat stoïque et conforté dans mes prérogatives de 1er Vice-président de l’APF. Le coup d’Etat n’a pas eu lieu », s’était félicité le lendemain Guillaume Soro sur Facebook.

Mais la délégation conduite par M. M.Soumahoro, a qualifié cette version « d’affabulations » car M. Soro car « n’a participé à aucune ».

Selon Dah Sansan, le président délégué de la section APF de Côte d’Ivoire conduite par Amadou Soumahoro, Guillaume Soro « n’a aucune chance d’être président », arguant que la candidature de l’actuel président de l’Assemblée nationale « a été déjà arrêtée ».

« Il n’y a pas de raison qu’Amadou Soumahoro ne soit pas président » de l’APF car M.soro ayant « perdu la qualité de membre de la délégation locale », et celle de président de l’Assemblée nationale, « il ne peut être candidat sauf si les comploteurs se montrent plus habiles », a affirmé M. Sansan, face aux députés du parti présidentiel RHDP et la presse.

Concernant la réunion sollicitée par Guillaume Soro, pour Dah Sansan, l’ex-président de l’Assemblée nationale « est dans une situation irrégulière, il ne peut donc « convoquer une session extraordinaire ».

EFI

Commentaires
Haut