Football

Eléphants de Côte d’Ivoire : quelle option au milieu de terrain ?

elephants-côte-d'ivoire-football-kessie-can-2019

Le choix dans l’entrejeu de la sélection ivoirienne sera décisif pendant la compétition

Photo : DR

En attendant leur 3e et dernier match de préparation prévu, demain, contre la Zambie, l’un des gros chantiers apparents de l’équipe ivoirienne est l’animation dans le secteur médian. Le milieu de terrain à trois éléments mis en place dans le système de Kamara Ibrahim laisse sur sa faim.

Dans la récupération comme dans les sorties de balle, les hommes de ce secteur ont du mal à imprimer le meilleur tempo. Samedi, Franck Kessié, Séri Jean Michael et Jean Philippe Gbamin ont souffert face au dispositif mis en place par l’entraîneur français de l’Ouganda, Sébastien Désabre. Imprécision dans les passes, manque de mobilité et très peu d’engagement ont caractérisé la prestation des milieux de terrain ivoiriens.

Conséquence, l’attaque ivoirienne a été très peu alimentée en bons ballons et l’adversaire se retrouvait rapidement aux abords de la surface ivoirienne, en une ou deux passes. La chaleur ou le caractère amical de la rencontre peuvent-ils à, eux seuls, expliquer cette prestation en demi-teinte d’un secteur qu’on appelle, le plus souvent, le poumon de l’équipe ? On devrait pousser un peu plus loin la réflexion et s’interroger sur le choix des hommes dans ce secteur, mais surtout le rôle qui est confié à chacun d’eux.

Dans sa liste des 23 retenus pour la Can 2019, Kamara Ibrahim a choisi six milieux de terrain (Gbamin, Séri, Kessié, Angban, Sérey Dié et Sangaré Ibrahim). Pour l’instant, cinq d’entre eux ont été mis à contribution sur les deux rencontres amicales disputées contre les Comores et l’Ouganda. Angban Victorien, le milieu de terrain de Metz, est le seul à n’avoir pas eu l’opportunité de montrer ses capacités. Au regard des prestations des uns et des autres, le joueur de Mayence, Jean Philippe Gbamin, est celui qui a fait, pour le moment, bonne impression.

Lire aussi :
Can 2019 : les artisans de la qualification ivoirienne

Capable de jouer devant la défense (milieu défensif) et efficace dans le rôle de relayeur, l’ancien lensois séduit également par sa mobilité et sa vivacité. Reste désormais à Kamara Ibrahim de lui associer deux éléments, un autre milieu défensif et un milieu offensif.

Une bataille qui devrait se jouer entre Franck Kessié, Séri Jean Michael, Serey Dié, Angban Victorien et Sangaré Ibrahim. Pour le poste de milieu offensif, Séri Jean Michael, souvent aligné à ce poste, pourrait être en concurrence avec Ibrahim Sangaré, le milieu de terrain de Toulouse qui ne s’est pas mal tiré d’affaire face aux Comores.

Lire l’intégralité sur FratMat.

Commentaires
Haut