Football

CAN 2019 : Grosse menace sur la participation malienne

Si aucune issue n’est trouvée, la FIFA menace de suspendre le Mali de toutes ses activités

Photo : DR

Depuis le 9 juin, toutes les 24 nations attendues pour disputer la 32e Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019) ont communiqué à la Caf, la liste de leurs 23 joueurs.

Sauf une seule : celle du Mali. Pas que Mohamed Magassouba, le sélectionneur a l’embarras du choix, mais parce que le pays est dans le collimateur de la grande FIFA. La Fédération malienne, ou du moins le Comité de normalisation (Conor) qui la remplace depuis novembre 2017, est menacée de suspension.

Le Conor avait été mis en place pour gérer les affaires courantes, réviser les statuts des Ligues régionales et ceux de la Femafoot et enfin organiser l’élection d’un nouveau Comité exécutif, bref pour remettre de l’ordre dans l’organisme. Son mandat a été renouvelé régulièrement, depuis, sans que les intervenants n’arrivent à se mettre d’accord. Depuis lors, pas de championnat national.

A Bamako, on en veut beaucoup à la présidente, ancienne ministre, que la rue n’hésite plus à taxer d’incompétente. Une assemblée générale doit se tenir le 15 juin. Si aucune issue n’est trouvée, la FIFA menace de suspendre le Mali de toutes ses activités. Un émissaire de Gianni Infantino, le directeur des associations membres de L’Afrique et des Caraïbes, est venu le dire au Premier ministre malien le 8 juin dernier.

La situation est tellement sérieuse que l’on se demande si ceux qui gèrent le football mondial regardent la télévision. Gianni Infantino et ses hommes, à Zurich, lisent-ils les journaux ou écoutent-ils la radio ? Le Mali vit une crise autrement plus grave que ces histoires de ballon. Le pays est déchiré par une guerre qui ne dit pas son nom. Il est menacé d’explosion comme d’autres, ses voisins.

Lire la suite sur FratMat

Commentaires
Haut