Justice

Le FPI invite le gouvernement « à abandonner ses vieilles méthodes répressives », après l’interpellation de 4 responsables

Assoa-Adou-politique-fpi-gbagbo

Le secrétaire général du FPI (branche pro-Gbagbo), Assoa Adou

Photo : d'archives

ABIDJAN, 11 juin 2019 – 18H10 GMT [ALERTE INFO]-La branche pro-Gbagbo du Front populaire ivoirien (opposition) a appelé mardi le gouvernement « à abandonner ses vieilles méthodes répressives » au lendemain de l’interpellation de quatre responsables de la jeunesse du parti dont la formation « exige la libération immédiate ».

Lundi, le secrétaire national de la jeunesse Nestor Dahi et trois autres membres de la direction de la JFPI ont été interpellés à Yopougon (Ouest Abidjan) où ils « étaient en concertation » et conduits à la préfecture de Police située à Abobo (Nord Abidjan).

Selon cette frange du FPI, ces responsables de la JFPI sont poursuivis pour s’être « réunis constamment ces jours-ci. Sur instruction de leur hiérarchie, les policiers souhaiteraient savoir de quoi ils parlent et quels sont leurs projets ».

Le FPI a exigé « la libération immédiate et sans condition des camarades de la JFPI et de tous les prisonniers politiques (civils et militaires) encore détenus malgré le vote de la loi d’amnistie « , dans une note signée du secrétaire général Assoa Adou.

M. Adou a invité « le pouvoir à abandonner ses vieilles méthodes répressives qui n’effraient plus personne et qui ne pourront en aucun cas distraire les » Ivoiriens, prévenant que son parti « n’entend plus se laisser martyriser indéfiniment ».

EFI

Commentaires
Haut