Insolite

Refus de payer le loyer du logement, le propriétaire leur retire portes et fenêtres

Mais le couple de quinquagénaires ne va pas tarder à déchanter, leur petit paradis se transforme très vite en enfer

Photo : DR

Lorsqu’ils se sont installés il y a trois dans ce pavillon moderne de 110m2 à Lignières, un petit village situé à 40 km de Troyes, dans l’Aube, Nicole et Pascal, qui vivaient jusque-là dans un petit logement dans l’Yonne, ont eu l’impression qu’ils allaient accéder à la vie de château. « Ici, c’était le château à côté de la poubelle que j’avais avant », raconte Nicole à L’est éclair.

Mais le couple de quinquagénaires ne va pas tarder à déchanter. Odeurs d’égouts dans le garage, couloir inondé lorsqu’ils utilisent la salle de bains, champignons de Paris, mégots de cigarette et excréments qui débordent dans la douche car la fosse septique est bouchée : leur petit paradis se transforme très vite en enfer.

Le propriétaire de la maison, qui vit dans le pavillon voisin fait la sourde oreille à toutes leurs demandes et refuse de faire la moindre réparation dans leur logement. Nicole et Pascal multiplient les procédures : en 2017, la CAF déclare le logement insalubre. Ils gagnent même en première instance puis en appel un procès contre leur propriétaire, qui est condamné à leur verser 2 800 € pour loyers trop perçus et troubles de jouissance. Une somme que ce dernier ne leur payera jamais.

Alors que la situation devient de plus en tendue, Nicole et Pascal décident il y a un an de ne plus payer le loyer qui se monte à 500 euros par mois. En représailles, le propriétaire leur fréquemment coupe l’eau ou l’électricité puisque les compteurs sont installés dans son propre garage, ce qui est interdit par la loi. En plus des désagréments, cela engendre également des risques pour la santé de Nicole, qui est appareillée d’un masque à oxygène la nuit car elle souffre d’apnée du sommeil.

Lire aussi :
Elle fait croire qu’elle est enceinte pour prendre l’avion avec deux chats volés cachés sous son pull

Début avril dernier, la tension monte encore d’un cran et la situation devient alors totalement ubuesque. En quelques jours le propriétaire s’introduit plusieurs fois chez eux pour démonter la porte d’entrée, la porte-fenêtre du salon, la boîte aux lettres et le portail du jardin. Depuis Nicole et Pascal se relaient la nuit pour veiller car la maison est ouverte à tous vents et qu’ils craignent que le propriétaire, qui a déjà été condamné à huit mois de prison avec sursis dans le passé pour violences avec arme dans un conflit de voisinage, ne s’introduise chez eux.

Et la situation n’est pas près de s’arranger car le couple, qui a des revenus très modestes, n’arrive pas à se reloger. Il va donc porter plainte pour tenter de contraindre le propriétaire à réinstaller porte, fenêtre, portail et boite aux lettres.

Source: Ladepeche.fr

Commentaires
Haut