Sécurité

Des experts dressent le bilan des opérations de maintien de la paix sur le continent à Grand-Bassam

Ce sont 76 auditeurs dont 30 nationaux 46 internationaux originaires de 20 pays d’Afrique

Photo : APA

APA-Grand Bassam-(Côte d’Ivoire) – La 4è Session internationale de réflexion stratégique (SIRS) de l’Institut d’Etudes Stratégiques et de Défenses (IESD), s’est ouverte, lundi dans la cité balnéaire de Grand-Bassam avec pour principal sujet le bilan des opérations de maintien de la paix en Afrique, a constaté APA sur place.

Selon le Directeur général des affaires administratives et financières du ministère d’Etat, ministère de la défense, le général Mamby Koné, représentant le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, le thème « les opérations de maintien de la paix en Afrique : force africaine en attente, armées africaines. Etat des lieux et perspectives » permet de passer « en revue les différentes actions menées aussi bien au niveau des Nations unies que pour les organisations africaines pour prévenir les conflits et maintenir la paix et la sécurité ».

« Il est un cadre de partages d’expériences entre les différents acteurs impliqués dans le opérations de maintien de la paix, un lieu pour les différents acteurs de confronter leurs points de vue, de créer une synergie d’actions dans les nouvelles opérations en matière de maintien de la paix », a ajouté Mamby Koné.

L’émissaire du ministre d’Etat a invité les auditeurs de cette session à faire « des propositions concrètes en vue de faire de l’africanisation des opérations une réalité ».

Par ailleurs, le Directeur en charge des affaires financières du ministère de la défense a annoncé le déploiement « imminent (…) d’un bataillon de 650 Hommes sur le théâtre des opérations au Mali », rappelant les performances de l’ex Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) qui a permis à son pays « d’emprunter le chemin de la paix durable ».

Le Représentant -Résident du PNUD en Côte d’Ivoire, partenaire de l’Institut a, quant à lui, fait remarquer que le SIRS 2019 est une « excellente opportunité pour débattre de l’efficacité de la contribution des forces africaines dans les opérations de maintien de la paix et pour orienter les politiques ».

Ce sont 76 auditeurs dont 30 nationaux 46 internationaux originaires de 20 pays d’Afrique et de 6 communautés régionales qui prendront part à cette 4è réunion de la session internationale qui s’achèvera vendredi prochain.

SY/hs/ls/APA

Commentaires
Haut