Education

Grève éducation : Kandia Camara menace de radier les grévistes

Abidjan, 14 mai 2019 -[ALERTE INFO]- La ministre ivoirienne de l’Education nationale Kandia Camara a menacé de radier les enseignants qui observeront une nouvelle grève prévue de mardi à vendredi pour exiger de meilleures conditions de travail, lors d’une conférence de presse lundi.

« Nous allons établir les listes, je vais moi-même porter cela au Premier ministre et demander que ces personnes soient mises à la disposition de la Fonction publique. Nous allons engager la procédure pour la radiation de ces personnes », a menacé Mme Camara.

Pour elle, ces enseignants « n’auront plus leur place » dans le secteur de l’éducation, indiquant que « tous ceux qui ne seront pas à leur poste mardi verront leurs salaires suspendus ».

Début janvier, les enseignants avaient observé « une grève illimitée » pour exiger du gouvernement de meilleures conditions de vie et de travail.

En mars, les enseignants avaient décidé de suspendre leur mouvement pour un mois après des négociations avec le gouvernement.

Estimant que leurs revendications n’ont pas été satisfaites dans le délai accordé au gouvernement, la Coalition des syndicats du secteur éducatif/formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI) a lancé une nouvelle grève de mardi à vendredi « reconductible jusqu’à la satisfaction de leurs revendications ».

« La récréation est terminée », a prévenu Kandia Camara, estimant que les enseignants « qui pensent qu’ils (ne sont) pas satisfaits » de leurs « conditions actuelles peuvent aller ailleurs ».

« On ne peut pas continuer de prendre l’école en otage », a relevé Mme Camara, jugeant cette grève « inadmissible et illégale ».

Joint par téléphone par ALERTE INFO, le porte-parole de la COSEFCI, Pacôme Attaby a assuré que grève aura lieu, car les enseignants ne mènent « pas (cette grève) contre Kandia Camara ».

Réagissant aux propos de Mme Camara qui a qualifié cette grève de « trop », pour M. Attaby la ministre « n’a pas à dire trop, c’est trop ».

Le syndicat souhaite « rencontrer directement » le Premier ministre « pour discuter » afin de trouver un accord.

EFI

Commentaires
Haut