CEDEAO

Les pays ouest-africains préparent à Abidjan l’éradication de l’apatridie à l’horizon 2024

Cette réunion régionale permettra de clarifier les mesures que chaque Etat doit prendre pour mettre fin à l’apatride d’ici 2024

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Les points focaux des Etats membres de l’espace ouest-africain participent à une réunion de 72 heures ouverte, lundi, à Abidjan dans l’optique d’adopter une feuille de route pour l’éradication de l’apatridie à l’échéance de 2024.

« Cette réunion régionale doit nous permettre de clarifier les mesures concrètes que chaque Etat doit prendre pour mettre fin à l’apatride d’ici 2024», a recommandé aux participants, Babacar Carlos Mbaye, Représentant Résident de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Côte d’Ivoire.

Selon lui, « 14 des 15 Etats membres de la CEDEAO ont formellement nommé des points focaux gouvernementaux et 7 d’entre eux à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, la Guinée, la Guinée Buissau, le Mali et le Togo ont adopté des Plans d’actions nationaux ».

Le Représentant Résident du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Mohamed Askia Touré, saluant la franche collaboration entre son institution et la CEDEAO, a fait remarquer qu’elle dénote d’une « vision commune, celle d’œuvrer à l’éradication de l’apatridie de notre planète ».

« La réunion qui s’ouvre aujourd’hui constitue pour nous un cadre idéal pour poursuivre avec les acteurs gouvernementaux, la CEDEAO, la Société civile, les Agences sœurs du Système des Nations Unies, les institutions internationales… les réflexions approfondies sur les voies et moyens nécessaires à la recherche de solutions à la problématique de l’apatridie dans notre sous-région et au-delà », a par ailleurs expliqué M. Touré.

De son constat, «en dépit des progrès réalisés aussi bien en Côte d’Ivoire que dans les autres Etats membres de la CEDEAO, force est de reconnaître qu’il nous reste encore du chemin à parcourir, si l’on s’en tient aux jalons qui marquent les différentes étapes de la réalisation de l’objectif 2024».

La 2è réunion annuelle actuelle des points focaux apatridie de l’espace CEDEAO s’inscrit dans la continuité de la rencontre de novembre 2018 à Saly, au Sénégal et intervient à mi-parcours de la Campagne « J’appartiens», lancée par le HCR en 2014 pour éradiquer l’apatridie à l’horizon 2024.

Elle constitue une étape décisive, préparatoire au sommet de haut niveau sur l’apatridie prévu à Genève au mois d’octobre 2019, en marge de de la réunion du Comité exécutif du Programme du Haut-Commissaire (ExCom).

« En 2018, 161 personnes à risques d’apatridies ont obtenu la nationalité ivoirienne. La nationalité a été attribuée à 11 enfants trouvés », conclut le HCR.

SY/ls/APA

Commentaires
Haut