Culture

Le FEMUA 12 s’achève à Gagnoa avec un concert géant et l’inauguration d’une école primaire publique Magic System

Les artistes-chanteurs ont égayé les mélomanes de cette ville jusqu’au petit matin

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La douzième édition du festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), l’un des plus grands festivals de l’Afrique subsaharienne, s’est achevée dans la nuit de dimanche à lundi, à Gagnoa dans le Centre-ouest ivoirien par un grand concert de clôture précédé de l’inauguration d’une école primaire publique (EPP) baptisée « Magic System ».

Cette école primaire publique, construite dans le village de Bayekou Bassi dans la localité de Gagnoa et offerte par la Fondation Magic System, a été inaugurée dans une ambiance festive par le mythique groupe musical ivoirien Magic System en présence du célèbre rappeur franco-ivoirien Kaaris qui est originaire de cette région (Gagnoa).

Un concert live donné par plusieurs artistes en vogue dont Molière, Claire Bailly, Kerozen et Kaaris a clôturé, à Gagnoa dans la soirée de dimanche, ce festival qui a débuté mardi dernier.

Dans une ambiance électrique, ces artistes-chanteurs ont égayé les mélomanes de cette ville jusqu’au petit matin. « Merci Gagnoa. J’ai rêvé d’être là. Je vous aime les frères. On est ensemble comme jamais », a dit au public avec une voie empreinte d’émotion au terme de sa prestation, le rappeur Kaaris qui a joué pour la première fois devant les siens.

Le FEMUA, organisé chaque année par le groupe musical ivoirien Magic System, est l’un des plus grands festivals de la sous-région. Cette douzième édition qui s’est ouverte mardi dernier à Abidjan autour du thème « Genre et développement », avait pour pays invité d’honneur, le Burkina Faso.

Plusieurs activités ont meublé ce festival dont des concerts, des panels thématiques et des journées culturelles. Seize artistes-chanteurs venus d’horizon divers, dont la diva de la musique malienne, Oumou Sangaré et le célèbre rappeur franco-ivoirien Kaaris, ont animé les grandes scènes du FEMUA 2019.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut