Politique

« J’ai été entraîné dans un traquenard »

pascal-affi-nguessan-FPI-politique

Il affirme d’ailleurs, à ce titre, qu’en réalité, il était loin d’être le demandeur de cette rencontre

Photo : Archives

Le président statutaire du Front populaire ivoirien (Fpi) revient à la charge, quelques semaines après son rendez-vous manqué avec le fondateur de cette formation politique, Laurent Gbagbo.

« J’ai la nette impression que j’ai été entraîné dans un traquenard. Ce que je n’ai pas accepté », a-t-il déploré, avant-hier, au cours de l’émission « La semaine en revu ??? », sur les ondes de la radio de la paix (ex-Onuci Fm).

Il affirme d’ailleurs, à ce titre, qu’en réalité, il était loin d’être le demandeur de cette rencontre. « L’initiative est venue d’ailleurs. La proposition m’a été faite. Et j’ai saisi la perche tendue », explique Affi N’Guessan qui cite son ex-SG, Agnès Monnet, comme l’initiatrice. Mais, tout de même, il indique qu’il avait entamé, en vain, une démarche pour rencontrer son mentor, alors que celui-ci était à La Haye.

Lire aussi :
Des chefs traditionnels de la Mé demandent l’unité du FPI

Pour autant, pour le patron du parti à la rose, le divorce avec Laurent Gbagbo n’est pas consommé. « J’ai bon espoir ; tout est possible et donc nous restons dans l’attente. Je crois fermement que l’unité au sein de notre parti va se faire pour arriver à l’alternance attendue par les Ivoiriens. Le moment viendra où chacun va dépasser ses frustrations pour mettre en avant la forte attente des Ivoiriens », espère-t-il.
Lire la suite sur Fratmat.info

Commentaires
Haut