Politique

Des chefs traditionnels de la Mé demandent l’unité du FPI

AFfi-Nguessan-FPI-Gbagbo-0014

M. Affi a fait la genèse de son voyage à Paris pour une rencontre qui était prévue entre lui et l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo

Photo : DR

Abidjan, 10 avril 2019 – 22H52 GMT [ALERTE INFO] – Des chefs traditionnels de la région de la Mé (Sud ivoirien) ont rencontré mercredi à Abidjan le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan pour demander l’unité de son parti et s’informer des raisons de la démission de l’ex-secrétaire générale Agnès Monnet, fille de la région.

« Nos vœux, c’est de faire en sorte que l’unité soit effective au sein du FPI, par les moyens de l’humilité, le dialogue et l’amour que vous avez d’appartenir à cette grande famille », a souhaité Nanan Akpatou, porte-parole des chefs traditionnels de la région de la Mê.

Pour lui, « il faudrait échanger sur tous les sujets même ceux qui fâchent, mais l’essentiel, c’est d’arriver à l’unité », demandant aux hommes politiques ivoiriens « de mettre balle à terre ».

« Nous sommes dépositaires des us et coutumes, nous sommes des conservateurs de la paix et de la cohésion sociale. Il est parfaitement indiqué pour notre rôle régalien de faire en sorte que les cœurs soient à l’unisson pour arriver à quelque chose de positif pour le parti et pour la Côte d’Ivoire ».

Au cours de la rencontre, M. Affi a fait la genèse de son voyage à Paris pour une rencontre qui était prévue entre lui et l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo, fondateur du FPI. Finalement, la rencontre n’a pas eu lieu.

Le président du FPI, qui a expliqué qu’il n’a pas accepté les conditions qui lui ont été exigées avant une éventuelle rencontre avec M. Gbagbo, a indiqué que c’était là l’une des causes du départ de sa collaboratrice.

Lire aussi :
« C’est une erreur politique » de Gbagbo de n’avoir pas reçu Affi (Issiaka Sangaré)

Selon ses explications, la deuxième cause de la démission de Mme Monnet est une « pression » qu’elle a subie de la part de son époux, membre de la frange pro-Gbagbo du FPI.

Mme Monnet, initiatrice de cette rencontre entre les deux hommes n’aurait pas accepté l’échec de ce tête-à-tête qui allait favoriser l’union du FPI.

M. Affi a toutefois indiqué qu’il restait ouvert au dialogue.

EMA

Commentaires
Haut