Politique

Achi Patrick : « Pourquoi nous avons créé le PDCI-renaissance »

Achi Patrick, Secrétaire Général de PDCI-Renaissance

Photo : d'archives

Je voudrais adresser mes premiers propos de remerciements et de félicitations à notre hôte de ce jour et à l’ensemble de la coordination PDCI-Renaissance de Treichville pour l’importante mobilisation, qui exprime non seulement l’importance de notre activité mais surtout la valeur de nos convictions et de notre engagement.

En ma qualité de Secrétaire Général de PDCI-Renaissance, je voudrais rappeler à tous ici, pourquoi nous nous sommes engagés dans ce mouvement de PDCI Renaissance. Un mouvement qui comme l’on le sait est Présidé par M Daniel Kablan Duncan, à qui nous rendons ici un hommage appuyé et qui est reconnu ici et au-delà de nos frontières pour son amour de la Nation, son abnégation au travail, ses convictions et le respect de ses engagements.

Ce qui nous a réunis le 23 Décembre 2018, à l’Hôtel Ivoire, c’est la rupture avec l’alliance du RHDP et ce malgré tous nos efforts pour faire comprendre qu’il nous semblait que cette voie était celle de la raison, celle de la maturité et celle de la primauté de l’intérêt de la nation sur celle des hommes et celle de la sagesse…

Mais c’est également des problèmes de gouvernances internes conduisant à privilégier des voies jusque-là inconnues et dérogeant profondément avec notre culture du dialogue et notre idéal de paix.

Les questions de fond qui se posaient à nous, comme à tout politicien à ce stade, au-delà des partis, au-delà des individus, étaient :

  • avons-nous mérité de cette nation ? La réponse Oui
  • avons-nous donné en retour à notre pays ce que nous en avons reçu?
  • sommes-nous prêts à donner aux générations futures à la mesure de ce que nous avons reçu et à leurs attentes ?
  • Si les Pères fondateurs ont relevé les défis de leur temps, est ce que nous avons relevé le nôtre auprès des générations futures ?

A toutes ces questions lancinantes il nous fallait trouver une réponse.  Les réponses étaient simples. Même si de nos relations dans le RHDP il en était résulté pour certains des frustrations, notre position a été que nulle œuvre humaine n’étant parfaite et nulle relation sans quelques nuages, ces frustrations ne pouvaient et ne devaient remettre en cause l’entente, la paix et la stabilité, source de développement que nous avons tous mis tant d’efforts et de temps à reconquérir. Que rien ne pouvait justifier de sacrifier sur l’autel de rancœurs, de frustrations ou d’ambitions des hommes, la stabilité d’un pays et la paix pour un peuple qui a tant souffert.  Encore moins de sacrifier le destin de générations futures qui ne demandent qu’une seule chose : Que l’on leur donne ce que nous avons nous même reçu et appris de nos pères et qui a fait le succès de ce pays.

Depuis 2005 et pendant douze ans, les Président Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont réuni la famille dans le RHDP et nous ont permis d’éviter de tomber dans le chaos et de maintenir la paix et la stabilité. Depuis bientôt 9 ans, le Président Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire, a permis au pays de renouer avec un niveau de sécurité exceptionnel, des performances économiques mondialement acclamées et un repositionnement du pays dans les rangs les plus élevés du concert des nations. Même si des défis importants restent à relever, tous s’accordent à reconnaître qu’en si peu de temps la côte d’Ivoire a réalisé une véritable prouesse… La pire des choses qui pourrait nous arriver serait, pour quelques raisons que ce soit, remettre en cause cette marche vers un nouveau miracle ivoirien.

Trop de personnes ont trop souffert, trop de personne ont trop perdu pour que nous repartions dans des errements, et ce n’est pas ce que les générations futures attendent de nous. Corrigeons ce qui ne va pas et poursuivront notre chemin dans le RHDP mais de grâce, évitons de casser, de jeter le bébé avec l’eau du bain.

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de vous parler avec le cœur et avec l’âme, car c’est là une conviction intime que j’ai sur la mission qui nous incombe : notre mouvement PDCI-Renaissance doit contribuer dans le RHDP à la renaissance de notre pays.

Oui, contribuer à la renaissance d’une famille politique qui doit retrouver le sens de l’unité pour le bien-être de son peuple, à la renaissance d’une cohésion nationale, et in fine à la renaissance d’une nation, celle pour laquelle nous œuvrons chaque jour depuis 2011, celle pour laquelle il nous reste temps à faire.

Lire aussi :
Le PDCI salue la présence du Ministre Patrick Achi au meeting

C’est pour cela qu’aujourd’hui comme demain nous refuserons toujours la division pour que nos enfants ne connaissent plus jamais ce que nous avons vécu au cours des années de crise. Des années qui sont aujourd’hui derrière nous, si proches temporellement, si loin déjà, quand nous regardons avec fierté ce pays tel qu’il est aujourd’hui, à nouveau debout, droit, conscient des travaux qui restent à accomplir mais légitimement digne du chemin parcouru ensemble.

Aujourd’hui nous voulons avoir le courage de tirer les leçons les plus claires de ce passé tourmenté, pour consolider durablement la famille des Houphouetistes, au cœur de la marche vers le progrès de la terre de Côte d’Ivoire, afin que l’intérêt de la nation et le destin de notre peuple transcendent pour toujours le jeu des ambitions personnelles.

Je voudrais ici féliciter le Maire Amichia, pour le courage qu’il a eu de venir au RHDP. Tout le monde connait le maire Amichia : il n’est pas à l’affût d’un poste, c’est au contraire un homme de convictions, d’honneur. Tous autant que nous sommes, nous sommes heureux et fiers d’accompagner le Vice-Président et le Président, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara dans cette aventure heureuse. Je veux vous dire à tous, simplement mais fortement, que je suis convaincu que nous avons fait le bon choix. Sur le moment, lors de telles décisions, on peut courir le risque d’être totalement incompris. Mais c’est le temps et l’Histoire qui finissent par donner raison au courage des Hommes. Et je n’ai aucun doute que c’est le temps et l’Histoire qui finiront par nous donner raison.

Lire la suite sur Fratmat

Commentaires
Haut