UEMOA

Première cotation à la BRVM d’Abidjan de l’emprunt Etat du Mali « 6,5% 2018–2025»

« Cette évolution favorable traduit la vitalité du marché de la dette au sein de notre Union », s’est félicité Dr Edoh Amenounvé

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – L’emprunt obligataire « Etat du Mali 6,50% 2018-2025 » a été introduit en bourse, mardi, à Abidjan, dans les locaux de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Selon le Représentant du Directeur national du Trésor et de la comptabilité publique du Mali, Boubacar Ouologuem, cet emprunt « a été lancé du 10 au 28 septembre 2018 ».

« Le montant initial sollicité était de 70 milliards FCFA au taux de 6 ,50% sur une durée de 7 ans et remboursable par amortissement constant avec 2 ans de différé », a-t-il ajouté.

Poursuivant l’officiel malien a indiqué que « le montant final retenu après les soumissions a été de 106,3 milliards ».

Sur le choix de cette politique, Boubacar Ouologuem a fait savoir que « le gouvernement malien a pris l’option de réaliser le présent emprunt afin de financer certains investissements prioritaires, notamment dans le domaine des infrastructures routières ».

« L’entrée en bourse ce jour de l’emprunt obligataire « Etat du Mali 6,50% 2018 – 2025 » portera à 289,63 milliards FCFA, le total de l’encours des obligations de l’Etat du Mali à la BRVM », a pour sa part révélé le Directeur général de la BRVM, Edoh Kossi Amenounvé.

Sur les performances de la bourse basée à Abidjan, M. Amenounvé a souligné qu’à la date du « 31 mars 2019, la capitalisation du marché obligataire s’est établie à 3477 milliards de FCFA avec 45 lignes ».

« Cette évolution favorable traduit la vitalité du marché de la dette au sein de notre Union dont la résilience de la croissance au cours de ces 10 dernières années n’est plus à démontrer », s’est félicité Dr Edoh Kossi Amenounvé.

Créée en 1996 à Cotonou (Bénin), la BRVM est une bourse électronique commune à 8 pays de l’Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Outre les titres de participations (actions), la BRVM propose l’émission et la négociation des titres de créance (obligations).

SY/hs/ls/APA

Commentaires
Haut