Sécurité

Vers la mise en place d’un réseau de police scientifique institutionnalisé

Police - anarqueur - prisonier - dealer - brouteur - viol - insécurité

Le projet « Renforcement des capacités de la Police en Côte d’Ivoire » est l’une des initiatives

Photo : Archives

Abidjan, 26 mars (AIP)- Un réseau de police scientifique institutionnalisé entre les pays d’Afrique de l’Ouest et les organisations internationales qui soutiennent le projet de renforcement des capacités de la police en Côte d’Ivoire va être mis en place dans le cadre d’un atelier qui se tient, de mercredi à vendredi, à Assinie, selon un communiqué de la GIZ transmis à l’AIP.

Une quinzaine de participants de la police nationale de cinq pays (Cap Vert, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria, Sénégal) et trois organisations internationales/régionales (CEDEAO, INTERPOL, ONUDC) détermineront, durant leurs travaux, le rôle de ce réseau pour en voter le statut en Assemblée générale. L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, M. Michael Grau et le directeur général de la Police nationale, Col Youssouf Kouyaté, assisteront à la cérémonie d’ouverture de cet atelier.

En mai 2018, un premier atelier pour la mise en place d’un réseau régional avait eu lieu à Abuja avec les cinq pays de la sous-région comme participants. L’atelier d’Assinie consistera donc à reprendre les résultats de l’atelier d’Abuja et à les canaliser pour la préparation thématique de la conférence régionale sur le statut qui aura lieu fin avril 2019.

Le projet « Renforcement des capacités de la Police en Côte d’Ivoire » est l’une des initiatives illustrant la parfaite coopération entre la Côte d’Ivoire et l’Allemagne – à travers les priorités de son ministère des Affaires étrangères.

Mis en œuvre, depuis 2008, par la coopération allemande (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit – GIZ), il a notamment appuyé la police scientifique, la police judiciaire ainsi que la direction du personnel.

Sa pertinence se justifie par la recrudescence, dans la région de l’Afrique de l’Ouest, de la criminalité transnationale organisée. En raison des atteintes à la sécurité publique, les États de l’Afrique de l’Ouest ainsi que les organisations intergouvernementales telles que la communauté économique Des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’organisation internationale de police criminelle (INTERPOL) et l’office des Nations-unies contre la drogue et le crime (ONUDC) se sont donc engagés à renforcer les mécanismes de coopération régionale en matière de sécurité publique.

(AIP)

ask

Commentaires
Haut