Tafiré

Des vivres des autorités politiques aux déguerpis des forêts classées

Tortiya - Mairie - élections - politique - infrastructure - administration - Tafiré - Niakara

Les habitants de Dinanigbê Wawokaha, Pangarikaha et Ouattaradougou ont été déguerpis des forêts classées de Tafiré

Photo : Archives

Tafiré (Niakara), 20 mars (AIP)- Le président du conseil régional du Hambol (Katiola) et des autorités municipales de Tafiré ont offert des vivres aux déguerpis des forêts classées, en transit dans la ville, a appris l’AIP, mercredi auprès des bénéficiaires.

“Nous avons pu mettre quelque chose dans le ventre grâce à l’humanisme et la solidarité des autorités municipales de Tafiré. Qu’Allah, dans sa grande miséricorde, ne les oublie jamais”, a souligné Tortcha Yéo Awa, une déguerpie de Ouattaradougou, un village situé dans la forêt classée de Siloé, dans la sous-préfecture de Tafiré.

En effet, comme cette femme, les habitants de Dinanigbê Wawokaha, Pangarikaha et Ouattaradougou ont été déguerpis des forêts classées de Tafiré, beaucoup ayant momentanément trouvé refuge dans l’enceinte de la sous-préfecture et de l’ancienne mairie de la ville.

Le président du conseil régional du Hambol, Ibrahim Kalil Konaté et le premier magistrat de la commune de Tafiré, Coulibaly Sounkalo dit Charles Sanga, ainsi que son adjointe, Saran Bamba, véritable cheville ouvrière de cette aide, ont uni leurs efforts pour, depuis lundi, faire face aux besoins biologiques de la foule de déguerpis, en transit dans la ville.

Des vivres, dit-on, “très insuffisants” au regard des énormes besoins primaires de la multitude d’enfants, de femmes et de vieillards qui afflue toujours à Tafiré.

(AIP)

jbm/fmo

Commentaires
Haut