Jacqueville

Les femmes sollicitent de l’aide pour la création d’une usine de transformation du manioc

La plupart de ces femmes sont des anciennes employées de l’usine ivoirienne de coco râpé aujourd’hui en faillite

Photo : AIP

Jacqueville, 19 mars (AIP) – La fédération des associations féminines du quartier sicor à Jacqueville, dénommée « l’Association des femmes dynamiques » sollicite l’aide de bienfaiteurs pour la réalisation de leur projet, a appris l’AIP sur place.

« Nous avons pour ambition de mettre sur pied une usine de transformation du manioc pour aider les populations. Nous ne voulons pas mourir avec nos idées. Nous appelons les personnes de bonne volonté de nous aider à réaliser nos rêves », a plaidé la présidente de l’association des femmes dynamiques, Goré Antoinette.

La réalisation de ce projet pourrait leur assurer définitivement leur autonomisation mais surtout créer des emplois dans cette localité, estime Goré Antoinette.

Ce projet conçu depuis 2013 peine à démarrer faute de moyens d’accompagnement. Pour l’heure, cette association dit avoir en sa possession deux machines broyeuses offertes par les autorités locales. Elle souhaiterait les aménager dans un espace disponible.

La plupart de ces femmes sont des anciennes employées de l’usine ivoirienne de coco râpé aujourd’hui en faillite, rappelle-t-on.

(AIP)

raz/nmfa/ask

Commentaires
Haut