Environnement

La prévision saisonnière des caractéristiques agro-hydro-climatiques des pays du Golfe de Guinée (AGRHYMET)

Face au risque d’inondation, AGRHYMET recommande entre autres d’éviter l’occupation anarchique des zones inondables

Photo : AIP

Abidjan, 18 mars (AIP) – Dans un bulletin spécial daté du mois de mars 2019, le centre régional AGRHYMET du Comité inter Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) annonce des tendances sur la pluviométrie pour la saison dans les pays du Golfe de Guinée, rapporte, lundi, le partenariat mondial pour l’eau (Global water partnership, GWP).

Le bulletin spécial de prévision saisonnière des caractéristiques Agro-Hydro-Climatiques de la grande saison des pluies 2019 pour les pays du Golfe de Guinée indique que les « dates de début de saison précoces anormales sont très probables sur la bande allant du Sud centre de la Côte d’Ivoire au Sud-centre du Nigeria, en passant par le Sud du Ghana, du Togo, du Bénin et le Sud-ouest du Nigéria. Toutefois, des dates de début normales à tardives pourraient être observées sur le Sud-Est du Nigeria. »

Le bulletin donne des éléments intéressants sur les cumuls pluviométriques dans la partie littorale du Sud-Est du Ghana et du Sud du Togo, les parties côtières de la Côte d’Ivoire, le Sud-ouest du Ghana, le sud du Bénin, du Nigeria et du Cameroun ainsi que sur les territoires de Guinée, de la Sierra Léone et du Liberia.

On relève également des éléments sur les écoulements des bassins fluviaux du Golfe de Guinée notamment Sassandra, Densu, Pra, Ankobra, Tano, la Comoé, le Bandama, l’Ouémé, la Volta Inférieure, le Mono, le Couffo et le Lac-Togo et le Delta du fleuve Niger au Nigeria.

L’intérêt de ce bulletin pour le public réside dans les conseils prodigués aux utilisateurs. On note ainsi que face au risque de sécheresse, il faut entre autres privilégier les espèces et les variétés résistantes au déficit hydrique; adopter des techniques culturales de conservation de l’eau du sol; promouvoir l’irrigation et assurer une gestion rationnelle de la ressource en eau pour les cultures et les autres usages; maintenir la garde par rapport à la satisfaction des différents usages de la ressource en eau, au vu de la coexistence de zones excédentaires et déficitaires et des incertitudes dans les prévisions.

Face au risque d’inondation, AGRHYMET recommande entre autres d’éviter l’occupation anarchique des zones inondables (aussi bien pour les habitations que pour les cultures); de renforcer le suivi et l’alerte précoce sur le risque d’inondation; de sensibiliser les populations des zones exposées; de curer les caniveaux pour faciliter l’évacuation des eaux de pluies; de prévoir des sites d’accueil pour les populations sinistrées; d’assurer la maintenance des barrages et des infrastructures routières; de favoriser la culture des plantes hydrophiles.

Face au risque de maladies, le Centre Régional recommande entre autres de suivre la qualité de l’eau et assainir les villes et les villages, à travers des opérations de drainage des eaux et de curage des caniveaux.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut