Aboisso

Les populations de Bianouan soulagées par la réhabilitation du pont les reliant au Ghana voisin

Le sous-préfet de Bianouan, Koffi Yao Emile , la DG de l’entreprise STAA-BAT et la cherie de Bianouan lors de la remise de l’ouvrage

Photo : AIP

Aboisso, 16 mars (AIP)-Les populations de la sous-préfecture de Bianouan (Sud-Est, région du Sud-Comoé) ont exprimé, vendredi, leur joie de voir le pont situé sur la voie menant à Didiesso, la première ville ghanéenne, réhabilité, lors de la cérémonie de remise de l’ouvrage.

Le président des jeunes et notable dans la chefferie de Bianouan, Nanan Yapo Asso, a traduit la « grande joie « et le soulagement des populations de voir ce pont réhabilité. Il a saisi l’occasion pour remercier l’Etat de Côte d’Ivoire pour avoir pensé aux populations de Bianouan.

Le sous-préfet de la localité, Koffi Yao Emile, a expliqué que suite aux plus diluviennes survenues au dernier trimestre de l’année 2018, plusieurs ouvrages situés sur l’Axe Bianouan-Bandré, dernier village ivoirien avant d’atteindre Dadiesso, première ville ghanéenne, se sont effondrés rendant ainsi le trafic entre les deux localités très difficile, voire périlleux.

Il fallait à certains endroits de la voie, pour les camions transportant des marchandises, faire venir un autre véhicule de Bianouan, décharger le véhicule venant de Bianouan ou de Bandré et recharger le nouveau véhicule avec tous les risques que comportent la traversée de la rivière élékoumin.

Quant aux piétons et au motocyclistes, il fallait se déshabiller, traverser à la nage et se rhabiller pour continuer le voyage. Même les forces de l’ordre commises à la surveillance des frontières étaient obligées de se livrer à cet exercice, a-t-on appris.

Vu cette situation et vu l’importance économique et surtout stratégique de cette voie menant au poste de contrôle frontalier, et considérant également les relations interfamiliales entre les populations de Bianouan et celles de Dadiesso, au Ghana, qui commençaient à s’amenuiser, il fallait prendre des mesures d’urgence, a précisé le sous-préfet.

Saisis de la situation, Le préfet de la région su Sud-Comoé, préfet du département d’Aboisso, Boni koffi Ernest et le ministère de l’Equipement et de l’entretien routier  ont permis à la direction territoriale des infrastructures routières (DTIR) d’Aboisso d’effectuer des  travaux de reprofilage  et de traitements de points critiques avec pose de buses.

Une vue de l'ouvrage réalisé

Une vue de l’ouvrage réalisé

L’entreprise STAA-BAT représentée à la cérémonie par sa directrice générale, Sess Tchotch Anne épouse Tanoh, a fourni, pour cette réhabilitation, les matériels et matériaux.

Heureuse  de recevoir l’ouvrage,  les populations ont souhaité le traitement de trois autres points critiques avec poses de buses de la voie reliant Bianouan à Bandré et son entretien régulier vu son importance économique et sociétale.

située au Sud-Est de la Côte d’Ivoire, dans la région du Sud-Comoé et faisant partie du département d’Aboisso, la sous-préfecture de Bianouan s’étend sur une superficie de 576 km2 avec une population  de 41442 habitants, selon le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) de 2014.

(AIP)

akn/fmo

Commentaires
Haut