Tchad

Haro sur certains guérisseurs traditionnels

Pour arnaquer leurs patients, les « guérisseurs » se servent de PC, d’un tensiomètre, d’une clé USB et

Photo : APA

APA-N’Djaména (Tchad) De notre correspondant : Adam Hassane Deyé – L’inspecteur général du ministère de la Santé publique, Abderamane Mbodou Choukou, a, lors d’un point presse tenu vendredi à N’Djaména, dénoncé les pratiques « dangereuses » de certains guérisseurs traditionnels qui sillonnent le pays sous prétexte de prodiguer des soins.

« Ces individus de moralité douteuse constituent un vrai danger pour la population rurale d’une part, et pour le système de santé, d’autre part », a déploré M. Choukou, soutenant que les pseudos tradi-praticiens ne proposent ni médecine traditionnelle ni médecine conventionnelle.

Pour arnaquer leurs patients, explique-t-il, les prétendus guérisseurs se servent d’un ordinateur portable, d’un tensiomètre, d’une clé USB et d’un analyseur quantum de résonance magnétique.

Plus grave encore, regrette M. Choukou, ces personnes prétendent diagnostiquer toutes les maladies et, avec une liste de produits pharmaceutiques, proposent un traitement à un coût très exorbitant.

Toutes choses qui lui font dire que « ces individus sont tout simplement des charlatans qui escroquent la population et mettent en péril le système de santé ».

Toutefois, souligne l’inspecteur général du ministère de la Santé, une opération a permis de saisir tous les matériels et produits pharmaceutiques des personnes indexées et une interdiction de pratique a été notifiée à ceux parmi eux n’ayant pas un diplôme de médecine.

AHD/ard/cat/AP

Commentaires
Haut