Presse

Zoom sur M’Mah Camara : première femme JRI en Côte d’Ivoire (Portrait)

M’Mah Camara en pleine activité tenant une camera

Photo : AIP

Abidjan, 14 mars (AIP) – Camera, appareil photo, plume. Journaliste-reporter d’images (JRI) pour l’agence de presse africaine (APA news), et présidente de l’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (APE CI), M’Mah Camara est la première femme JRI en Côte d’Ivoire. Focus.

“Battante et passionnée”. C’est les qualificatifs qui décrivent au mieux cette titulaire d’un BTS en gestion Commerciale, et de deux masters en marketing management, et en communication option journaliste d’investigation. Mais aussi, qui prépare d’autres masters et un doctorat.

M’Mah est arrivée au métier de journaliste en 200, et a eu ses premiers contacts avec ces deux corps de métier depuis 2003.
Elle doit sa passion pour ce métier au travers de deux faits. L’arrestation de son professeur de français en plein cour et une frustration face à son cameraman qui n’avait pas le cœur au métier.

Devenue JRI par “frustration”

“J’ai eu une expérience frustrante. Mon cameraman, quand je l’attendais par moments pour des reportages, il prenait son temps. Souvent, il accusait des retards et vous savez comment c’est difficile d’obtenir un rendez-vous avec des personnalités; (…) J’ai raté plusieurs opportunités à cause de ses retards et aussi de ces négligences”, se souvient M’Mah.

“Alors que je l’attendais un jour pour un reportage à 9 h, le cameraman n’était pas là à l’heure. Il ne décrochait pas mes appels, et après son téléphone ne passait plus. Il n’est arrivé qu’à 11h. J’ai donc décidé de prendre le matériel, et je suis allée filmer, et après j’ai fait mon montage. Le sujet a été bien apprécié, et j’ai reçu les félicitations du rédacteur en chef. Je me suis alors rendu compte que le travail est allé très vite et sans pression “, poursuit-elle.

Et c’est ainsi que l’histoire de M’Mah en tant que JRI a vraiment commencé. Mais ce n’est pas une banale histoire, puisqu’elle devenait ainsi, “la première femme à exercer ce métier en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’ouest”.

Contribuer à former et éduquer

Entre conférence de rédaction, reportage et interview, M’Mah Camara conçoit le métier du journaliste Reporter d’Images comme une idéologie menant à la diffusion en passant par la collecte, la réalisation, le traitement.

Parti sans moyen, seule la volonté lui a permis de réaliser son rêve. Celui de de voir de vrai journaliste reporter d’images femmes en Afrique et surtout en Côte d’Ivoire de qualité dans le traitement de l’information, la collecte, le langage vidéo, l’écriture du montage vidéo et le traitement audio.
A la tête d’une ONG ” M’Mah médias” dont l’objectif premier est de s’assurer du bien-être des hommes de médias, de leur formation et leur responsabilité sociétale pour un essor économique favorable à l’Afrique, elle entend contribuer à « éduquer sur le rôle des médias, de l’information et de la communication ».

Mahmédias, son label, vise aussi former des cybers citoyens, à comprendre et à apprécier avec un sens critique les différents aspects des médias et leur contenu.

Elle a également mis sur pied ‘’Mah fondation”, qui est une solution complète aux démarches de réduction du gaspillage alimentaire, de l’eau, de l’énergie. “Sauver des tonnes de denrées alimentaires qui se retrouvent dans les poubelles chaque jour au profit des personnes en difficulté alimentaires”, explique-t-elle.

Au mois de juin, M’Mah Camara organise des masters classes sur le journaliste-reporter d’images (JRI) pour des femmes journalistes en Côte d’Ivoire. Elle compte former une cinquantaine de femmes dans cette spécialité gratuitement sur l’écriture du montage vidéo et le langage.

(AIP)

kkf/tm

Commentaires
Haut