Banques

Plaidoyer pour l’indépendance des banques centrales africaines

M. Tarek Amer, président de l’Association des Banques Centrales Africaines et Gouverneur de la Banque Centrale Egyptienne

Photo : APA

APA-Dakar (Sénégal) Par Massamba Sall – M. Tarek Amer, président de l’Association des Banques Centrales Africaines (ABCA) et Gouverneur de la Banque Centrale Egyptienne a plaidé, mercredi à Dakar, pour l’indépendance des banques centrales en Afrique.

Il présidait l’ouverture de la réunion ordinaire de cette association qui regroupe 40 banques centrales d’Afrique. « Il faut que nous essayons à protéger notre indépendance », a laissé entendre M. Amer pour qui, une banque centrale africaine est nécessaire si le continent veut une intégration monétaire. Celle-ci pourra permettre de juguler les importations massives des pays africains. Le président de l’ABCA a, au passage déploré le protectionnisme qui a cours dans certaines contrées du monde.

La rencontre de Dakar sera l’occasion pour les gouverneurs d’examiner la mise en œuvre des décisions prises par le conseil des gouverneurs de l’ABCA lors de sa session tenue le 9 août 2018 à Sharm El Sheikh en Egypte. Ils se prononceront notamment sur le rapport de la mise en œuvre du programme de coopération monétaire en Afrique (PCMA) au titre de l’année 2018 et un rapport sur l’état des lieux des expériences et initiatives des banques centrales africaines en matière de finTech et de cybersécurité.

La création de l’ABCA fait suite à une décision prise par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), le 25 mai 1963 à Addis-Abeba en Ethiopie.

La première réunion des Gouverneurs de l’ABCA s’est tenue à Addis-Abeba du 15 au 22 février 1965. Elle devait examiner essentiellement un mécanisme de coopération avec les organes concernés.

Cette association a entre autres objectifs de favoriser la coopération dans les domaines monétaire, bancaire et financier en Afrique, contribuer au renforcement des efforts visant l’instauration et le maintien de la stabilité des prix et de la stabilité financière en Afrique.

MS/cd/APA

Commentaires
Haut